AccueilÉDITO

En images : les temps forts de la Marche des fiertés à Paris

Publié le

par Théo Chapuis

La Marche des fiertés s'est tenue le samedi 2 juillet à Paris, sous les nuages, mais aussi les couleurs vives des drapeaux arc-en-ciel. En voilà les temps forts.

Ce samedi 2 juillet, Paris accueille la Marche des fiertés, dans un contexte tragique marqué par la tuerie d'Orlando. Le 12 juin dernier, un terroriste a pris pour cible la communauté LGBT et fait 49 morts et des dizaines de blessés. Le cortège parisien de cette année est parti du Louvre à 14h30, direction Bastille. Alors qu'il fait en général près de sept kilomètres et démarre à Montparnasse, le défilé a été raccourci dans ce contexte post-attentats.

Mais même dans une actualité menaçante, les organisateurs de la Marche des fiertés n'ont guère envisagé d'annuler l'événement annuel, où 500 000 personnes étaient attendues. Pour l'occasion, la mairie de Paris a pavoisé les couleurs arc-en-ciel de l'inter-LGBT sur son fronton :

Côté politiques, de nombreux élus étaient présents. De la maire de Paris Anne Hidalgo à Audrey Azoulay, ministre de la Culture, en passant par la sénatrice Europe Écologie Les Verts Esther Benbassa, le député socialiste Benoît Hamon, Jean-Luc Mélenchon (Parti de gauche) ou les représentants de Gaylib, associés à l'UDI :

Le temps des hommages

De nombreux rappels au massacre d'Orlando ont ponctué le cortège, afin de montrer la solidarité des personnes LGBT à travers le monde.

Trois minutes de silence ont également été respectées à la mémoire des victimes du Sida dans le monde.

Important dispositif policier

Le dispositif policier pour encadrer la Marche des fiertés, bien visible, était annoncé comme l'un des plus importants depuis sa création. D'après Francetv Info, "1 000 policiers et gendarmes sont mobilisés tout l'après-midi. C'est trois fois plus que l'an dernier".

La Marche des fiertés s'intercale dans un agenda déjà bien rempli : alors que l'Euro 2016 bat son plein et que la France est encore en plein état d'urgence, on dit les policiers éreintés par des mois de tension sociale consécutives aux manifestations contre la loi Travail.

Des policiers, il y en a aussi dans le cortège puisque l'association de gendarmes et policiers LGBT, le Flag, était présente avec son char :

Mais il y avait aussi des cyclistes...

... des footeux...

... des végétariens...

... ou encore des avocats. La Marche des fiertés est toujours aussi bariolée.

Des déguisements partout

C'est bel et bien dans un contexte festif et bon enfant que cette Marche des fiertés 2016 s'est tenue. Dans le cortège, des couleurs et des déguisements partout, comme les années précédentes :

La teuf

Outre les déguisements extravagants, on a pu relever des slogans délicieux, de "Plus chauds qu'les hétéros" à "Grève générale, baise générale", en passant par bien d'autres qu'on vous laisse découvrir :

Côté musique, comme toujours, c'est l'électro qui a régné dans le cortège, mais aussi sur la scène dressée place de la Bastille :

À voir aussi sur konbini :