AccueilÉDITO

Vidéo : dans la ville de Fort McMurray au Canada, des airs de fin du monde

Publié le

par Jeanne Pouget

Les incendies qui ravagent la ville pétrolière de Fort McMurray, au nord de l'État canadien de l'Alberta, sont désormais hors de contrôle. Les habitants fuient la région dans des conditions de plus en plus difficiles, laissant derrière eux un paysage apocalyptique.  

Un policier constate les dégâts à Fort McMurray. (Crédit @RCMPAlberta/Twitter)

Des arbres transformés en torches de 30 à 40 mètres de haut, 850 kilomètres carrés de forêts et d'habitations (soit huit fois la taille de la ville de Paris) complètement calcinés et réduits en cendres, et près de 100 000 personnes en fuite et en errance.

Le plus grand incendie de l'histoire du Canada, dont un banal feu de forêt serait à l'origine, ne cesse de prendre de l'ampleur et, en vingt-quatre heures, sa superficie a été multipliée par dix, notamment à cause des vents soufflant à 40 kilomètres/heure.

Le pire pourrait être à venir

Jeudi 5 mai, un pont aérien a été mis en place afin d'évacuer des milliers de personnes coincées par les flammes. Ceux qui le peuvent s'enfuient par l'unique autoroute qui relie Fort McMurray au reste de l'Alberta. À l'instar de ce conducteur interrogé par la télévision canadienne et exténué après avoir mis dix heures pour parcourir 400 kilomètres, "capot contre capot" : "Quand je roulais, les flammes étaient à seulement 10 mètres de la route. La fumée était intense. Même si j’avais fermé mes fenêtres, mes yeux me brûlaient. C’était vraiment surréaliste." Même les stations-services seraient désormais à sec.

La Première ministre de l’Alberta Rachel Notley a été très claire : les habitants de Fort McMurray ne sont pas prêts de rentrer chez eux : "Malheureusement, nous savons que ce ne sera pas une question de jours", a-t-elle déclaré. Elle a appelé les citoyens canadiens à faire preuve de solidarité, notamment en faisant des dons à la Croix-Rouge.

Et le pire pourrait être à venir. Les 1 000 pompiers mobilisés et l'armée, appelée en renfort, sont pessimistes : sans pluie, ils n'arriveront pas au bout des 49 foyers du sinistre contre lequel ils luttent depuis maintenant trois jours à l'aide d'une vingtaine de bombardiers et d'une centaine d'hélicoptères.

Les habitants de Fort McMurray font donc leurs bagages pour une durée indéterminée.

À voir aussi sur konbini :