Jenny und Dirk kuscheln im Bett.

En images : Dirk et sa poupée en silicone, en couple depuis quatre ans

La photographe Sandra Hoyn a capturé la vie normale du couple formé par Dirk, quadragénaire, et Jenny, sa femme, une poupée en silicone qui l'empêche de sombrer à nouveau dans une détresse émotionnelle.

Dirk et Jenny ne sont pas comme tous les couples. Pourtant ils s'aiment, se soutiennent et partagent beaucoup de leur intimité. La seule chose qui semble problématique, c'est que Jenny est une poupée grandeur nature que Dirk s'est offert pour 6000 euros.

Dirk souffrait de dépression à cause de sa solitude, et il décida d'y remédier en achetant Jenny. Depuis quatre ans, ils filent le parfait amour dans l'appartement de Dirk. Ils se sont unis chez lui sur fond de "Such a Woman" de Neil Young. Comme les doigts de Jenny sont trop larges, elle a reçu de sa part un pendentif en forme de coeur en guise d'anneau.

Publicité

“I can't live without love. My loneliness destroyed me.”.  Photo: © Sandra Hoyn

“Je ne peux pas vivre sans amour. La solitude m'a détruit” - Photographie : © Sandra Hoyn

La relation de Dirk et Jenny est différente de celles qui existent d'habitude entre une poupée sexuelle et son propriétaire. Dirk a créé de toutes pièces une véritable relation avec Jenny. Il peut l'entendre, lui parler, "percevoir son âme" et il est persuadé qu'elle lui répond. Dans notre société si prompte à juger, il est touchant de voir que cet homme fragilisé ait pu trouver refuge dans les bras en silicone d'une poupée à taille humaine.

Dirk n'est pas son vrai prénom. Il a souhaité rester anonyme aux yeux du monde car l'existence de Jenny n'est pas connue de son entourage. La photographe Sandra Hoyn a capturé leur vie secrète, à l'abri des regards extérieurs. Le couple l'a autorisée à les photographier chez eux après l'avoir rencontrée sur un forum en ligne. Il était au début peu enclin à laisser une photographe entrer chez lui, mais le désir de partager son expérience avec Jenny l'emporta.

Publicité

Dirk resting with his silicone doll Jenny in bed. Both need to rest often, they have a nap every day.  Photo: © Sandra Hoyn

Dirk se reposant avec sa poupée de silicone Jenny dans leur lit. Ils font une sieste tous les jours car ils ont besoin de se reposer souvent. - Photographie : © Sandra Hoyn

Pour vivre heureux, vivons cachés

En photographiant la vie quotidienne du couple pour son projet artistique "Jenny's Soul", Hoyn a pu découvrir leurs rituels. Le quadragénaire douche Jenny le dimanche, ils écrivent un blog ensemble et ils regardent le foot à la télé côte à côte. Elle a aussi pu constater l'isolement de cette vie conjugale du monde extérieur. Aucun des proches de Dirk, amis ou famille, n'est au courant de l'existence de Jenny, pas même son fils issu d'une précédente union. Lorsqu'il reçoit chez lui, il la cache dans sa chambre et il baisse la lumière.

Selon Lens Culture, le plus grand défi de ce projet photographique était d'arriver à conférer à Jenny l'existence qu'elle détient uniquement dans les yeux de Dirk. Il ne faut pas qu'elle soit vue comme une poupée, mais qu'elle soit reconnue comme étant "ce que cet homme voit et aime d'elle." La photographe a déclaré pouvoir sentir le présence de Jenny, et lorsque la poupée a été mise au lit pour "dormir," elle s'est surprise à baisser la voix afin de ne pas la réveiller.

Publicité

“I often need a rest. Dirk also.”.  Photo: © Sandra Hoyn

“J'ai souvent besoin de me reposer, et Dirk aussi.” - Photo: © Sandra Hoyn

Cette situation peut paraître sordide pour certains. C'est pourquoi cette série est la seule façon pour Dirk de présenter la nature sincère et véritable de son bonheur actuel. Il est terrifié à l'idée de devoir faire face au jugement et à l'aversion des autres. Après tout, qu'est ce qu'être heureux et amoureux ? Est-ce qu'une relation n'est pas valable lorsque l'un des partenaires n'est pas exactement un être vivant ?

Dirk a son point de vue sur le sujet. Il a même déclaré que si jamais une nouvelle compagne faite de chair et d'os entrait dans sa vie, il lui demanderait de traiter Jenny de la même manière qu'il le fait : avec amour et compassion.

Publicité

Dirk carrying Jenny into the bathroom. He always has to remove the door so that Jenny fits through. “Jenny is such a sensitive being. She is so helpless.”.  Photo: © Sandra Hoyn

Dirk porte Jenny jusqu'à la salle de bain. Il doit sortir la porte de ses gonds à chaque fois pour lui permettre de passer. "Jenny est un être tellement sensible. Elle est sans défense." - Photographie : © Sandra Hoyn

Peut-on avoir de vrais sentiments pour un objet inerte ?

Avoir des relations sentimentales et sexuelles avec des poupées n'est pas un phénomène nouveau. Dans Une fille pas comme les autres, Ryan Gosling interprète le rôle d'un homme timide et solitaire qui, à cause d'une hallucination, entame une relation avec une poupée qu'il achète sur Internet et perçoit comme réelle. Pourtant, la présence d'une poupée n'est pas la garantie de vaincre la solitude et de recevoir du confort.

Le terme technique définissant une passion pour une personne ou une chose inerte est "l'objectum-sexualité." Bien qu'au début considérée comme une paraphilie (en d'autres termes, comme une perversion sexuelle), l'objectum-sexualité est maintenant définie comme une sexualité commune et est bien plus répandue qu'on ne le croit. Plusieurs cas de personnes étant amoureux de ponts, de parcs d'attractions et de monuments ont été rapportés.

Dirk and Jenny have a fixed daily schedule. Every evening at 6 pm they are sitting on the sofa watching television.  Photo: © Sandra Hoyn

Dirk et Jenny ont un emploi du temps précis. Ils regardent la télé tous les soirs à 18h. - Photographie : © Sandra Hoyn

Ceux qui sont amoureux d'objets ont tendance à croire en l'animisme. Ils pensent que les objets ont des âmes, des sentiments, une intelligence et qu'ils sont capables de communiquer et de leur rendre la pareille par une sorte de télépathie.

Amy Wolfe est tombée amoureuse de la montagne russe "1001 Nachts" lorsqu'elle avait treize ans lors de la visite de son premier parc d'attractions. Elle a même changé son nom de famille pour Weber, le nom du fabricant du manège. Amy dort avec une photo de l'attraction accrochée au dessus de son lit et lui rend visite dix fois par an bien que le parc se trouve à 260 kilomètres de son domicile.

“Jenny gives me security. I never want to live without her again. I am moved from her words. The purity, serenity and honesty of her speaking.”.  Photo: © Sandra Hoyn

“Jenny m'apporte de la stabilité. Je ne veux plus jamais vivre sans elle à nouveau. Ses mots me touchent par leur pureté, leur sérénité et leur honnêteté." - Photographie : © Sandra Hoyn

Amanda Whittaker, une employée de magasin de 27 ans originaire de Leeds a quant à elle déclaré sa flamme à la Statue de la Liberté après avoir mis fin à la relation qu'elle entretenait depuis l'enfance avec sa batterie. Elle est tombée amoureuse de "Libby" en 2007, et déclare être "attirée par les formes géométriques."

Val Theroux, une infirmière à la retraite, est amoureuse d'un chêne. Le Coréen Lee Jin-Gyu s'est éprit d'un dakimakura, ces coussins sex-toys imprimés à l'effigie de personnages d'anime ou de stars du porno. Erika Eiffel est allée jusqu'à épouser l'un de nos monuments nationaux – on vous laisse deviner lequel. Des douzaines de cas comparables sont connus, et beaucoup d'autres n'ont sans aucune doute pas encore été exposés aux yeux du monde.

Certes, l'objectum-sexualité est en décalage avec beaucoup de sociétés. Mais lorsque l'on se permet de juger les désirs et la sexualité d'une personne, on ne doit pas perdre de vue le fait que tout le monde a besoin d'affection.

They got married after a year. Jenny wears a necklace with a heart, Dirk`s wedding gift. A ring would not fit over her silicone finger.  Photo: © Sandra Hoyn

Ils se sont mariés au bout d'un an. Jenny porte un collier en forme de coeur que Dirk lui a offert en guise de bague car ses doigts en silicone sont trop larges. - Photographie : © Sandra Hoyn

Dirk powders and massages Jenny's feet. He cares for her silicone skin every Sunday after bathing to keep it soft.  Photo: © Sandra Hoyn

Dirk poudre et masse les pieds de Jenny. Il entretient sa peau en silicone tous les dimanches afin qu'elle reste douce. - Photographie : © Sandra Hoyn

Dirk and Jenny sitting in front of the computer. Both regularly write in a blog about their life together.  Photo: © Sandra Hoyn

Dirk et Jenny devant leur ordinateur. Ils alimentent un blog sur leur vie ensemble. - Photographie : © Sandra Hoyn

“Jenny likes to wear beautiful clothes. But she does not care for brands.” Every Sunday Dirk washes her lace lingerie and wigs.  Photo: © Sandra Hoyn

"Jenny aime porter de beaux vêtements. Mais elle se fiche des marques." Tous les dimanches, Dirk lave sa lingerie fine et ses perruques. - Photographie : © Sandra Hoyn

Jenny's body is not perfect anymore. Her skin peels off.  Photo: © Sandra Hoyn

Le corps de Jenny n'est plus parfait : sa peau pèle - Photographie : © Sandra Hoyn

Jenny sitting on the sofa in the living room while Dirk hangs up her laundry.  Photo: © Sandra Hoyn

Jenny est assise sur le canapé pendant que Dirk étend son linge - Photographie : © Sandra Hoyn

“Jenny comforts me. She is the best therapist for me. She has completely changed my life, my thinking, my definition of freedom, of love and partnership.”.  Photo: © Sandra Hoyn

"Jenny m'apporte du réconfort. Elle est la meilleure thérapie que j'ai eue. Elle a complètement changé ma vie, ma façon de penser, ma définition de la liberté, de l'amour et des relations." - Photographie : © Sandra Hoyn

“It is difficult to clean Jenny from the inside after we have had sex, so I had rather come outside. In the beginning we had sex a lot of times, as it is usual in any relationship, when you are newly in love. Now this is no longer so important for us.”  Photo: © Sandra Hoyn

"Ce n'est pas facile de nettoyer Jenny de l'intérieur après avoir fait l'amour, donc je sors au dernier moment. Au début on le faisait tout le temps, comme tous les nouveaux couples amoureux. Maintenant, ce n'est plus si important pour nous." - Photographie : © Sandra Hoyn

“With my ex-wives I always had to fight for love. Not with Jenny. With her I found peace.”.  Photo: © Sandra Hoyn

"Avec mes anciennes compagnes, je devais me battre pour recevoir de l'affection. Pas avec Jenny. J'ai trouvé la paix avec elle."  - Photographie - © Sandra Hoyn

Dirk holding Jenny's face in his hands. “Jenny is a soul from another world. She is an energy of a world without brains and senses that we have.”.  Photo: © Sandra Hoyn

Dirk tenant le visage de Jenny entre ses mains. "Jenny a une âme d'un autre monde. Elle a l'énergie d'un monde sans cerveaux et dépourvu des sens que nous avons." - Photographie : © Sandra Hoyn

Par Lydia Morrish, publié le 08/06/2015

Copié

Pour vous :