AccueilÉDITO

En images : après avoir été attaqué par un requin, il se consacre à leur protection

Publié le

par Jeanne Pouget

Mike Coots a perdu une jambe à l'âge de 18 ans, happé par un requin tigre alors qu'il surfait à Hawaï. Loin d'être rancunier, il a fait de la défense des squales un combat, en mettant ces animaux majestueux à l'honneur de son compte Instagram. 

We can and we must coexist. Their destiny is linked to ours.

Une vidéo publiée par Mike Coots (@mikecoots) le

"J'aimerais que le public se défasse de cette peur irrationnelle vis-à-vis des requins", explique Mike Coots, surfeur et photographe hawaïen aujourd'hui âgé de 37 ans, à l'ONG Pew Environment. À travers ses clichés quelque peu effrayants, fruits de ses nombreuses rencontres avec ces grands prédateurs, il développe une méthode que l'on pourrait qualifier de cathartique. La volonté de Mike n'est ainsi pas de les humaniser mais de les dédiaboliser, en dépit de leur allure féroce.

Des images fortes grâce auxquelles le surfeur espère sensibiliser le public au rôle primordial des requins qui, au sommet de la chaîne alimentaire, régulent les écosystèmes des océans. "J'ai perdu ma jambe en 1997 en prenant les vagues près de Kauai, mais maintenant je suis en paix avec les requins et je me bats pour leur droit d'exister dans nos océans", ajoute-t-il.

100 millions de requins tués chaque année

Qui du requin ou de l'homme est le plus grand prédateur ? Les chiffres sont éloquents : chaque année, 100 millions de requins sont tués par l'homme, contre six personnes mortes des suites d'une attaque de requin pour l'année 2015, d'après la base de données mondiale International Shark Attack File.

Il aura fallu moins de cinquante ans à l’homme pour décimer une espèce apparue sur Terre il y a 420 millions d’années. "Après avoir pris conscience du nombre de requins tués chaque année pour leur nageoires, je me suis senti obligé d'agir", raconte ainsi Mike Coots.

Année après année, Mike Coots continue donc de surfer, nager et de s'approcher toujours aussi près des grands squales qui peuplent les eaux du Pacifique. En résulte le compte Instagram @mikecoots, suivi par près de 100 000 personnes, et que les amoureux de l'océan apprécieront. À l'attention de ceux qui ne comprendraient pas son rapport privilégié, notamment avec le grand blanc, Mike plaisante :

"Le truc le plus flippant lors de la prise de vue ? La température de l'eau. 

Quand vous vous sentez aussi proche de la mer, comment pouvez-vous ne pas apprécier un océan en bonne santé ? En tant que grands prédateurs, les requins sont la clé d'un écosystème équilibré."

Une photo publiée par Mike Coots (@mikecoots) le

À voir aussi sur konbini :