AccueilÉDITO

En Gironde, deux collégiennes privées de cours pour avoir porté un jean troué

Publié le

par Ariane Nicolas

#PasLegorafi.

On se frotte les yeux tellement la nouvelle paraît surréaliste, mais selon Sud Ouest, les faits sont bien réels. Deux collégiennes ont été interdites de cours dans l'établissement Ausone, situé à Bazas (Gironde), vendredi 3 juin, pour avoir porté un jean troué. Pas un jean en lambeaux laissant apercevoir la raie des fesses, non non, juste un jean acheté dans une chaîne de vêtements aussi dissidente qu'un Pimkie ou H&M.

Ce jour-ci, Floriane porte un jean noir zébré de trous. Son "préféré". Mais le principal du collège Ausone lui interdit d'aller en cours et la convoque dans son bureau. Sa mère témoigne auprès du quotidien régional :

"Je suis tombée de ma chaise. On m'a parlé de tenue inadaptée, m'intimant de ramener un autre pantalon à ma fille si je voulais qu'elle puisse regagner sa classe."

L'administration assume

L'affaire se répète avec une de ses amies, pour un pantalon pourtant encore plus chaste : quelques déchirures au niveau des cuisses, c'est tout. En allant chercher sa fille, la mère de Floriane "lui a ramené un vêtement" afin que cette deuxième collégienne puisse aller en cours. Face à l'intransigeance de l'administration, elle s'insurge :

"Il faudrait peut-être qu'ils évoluent un peu dans ce collège ! À moins qu'ils veuillent imposer l'uniforme ?"

De son côté, le principal adjoint n'y voit pas de problème. Il explique à Sud Ouest :

"Il y a des tenues pour sortir, et d'autres pour aller travailler. Or, ces pantalons n'étaient pas adaptées à la deuxième fonction."

Selon lui, rien n'interdit a priori les jeans troués au collège, le jugement se fait au cas par cas. Sud Ouest précise : "D'après plusieurs élèves rencontrés sur place, [le jean troué] serait de plus en plus chassé. Ils affirment que plusieurs d'entre eux ont été sanctionnés pour en avoir porté."

À voir aussi sur konbini :