AccueilÉDITO

En 2015, les énergies renouvelables ont explosé tous les records

Publié le

par Jeanne Pouget

A Bancoumanan au Mali, un village fonctionne grâce au développement des énergies locales (©REN21)

Selon le rapport sur le statut mondial des énergies renouvelables 2016 publié ce mercredi 1er juin, les énergies vertes ont fait un grand bond en avant l'année dernière. 

Près de Bancoumana, au Mali, un village fonctionne grâce au développement des énergies renouvelables, développées et produites localement .(© REN21)

Effet COP21, baisse du coût des technologies vertes, prise de conscience généralisée... L'année 2015 a été un bon cru pour les énergies renouvelables. Leur production a enregistré une hausse de 8,7 % à la fin de l'année – assurée par l'éolien à +17 % et le solaire à +28 % – et des investissements mondiaux qui ont atteint un record de 256 milliards d'euros. Le fait est notable, comme le souligne Le Monde, puisque c'est deux fois plus que les dépenses consacrées aux nouvelles installations de charbon et de gaz (116 milliards d'euros).

Les pays émergents, bons élèves de la transition énergétique

Pour la première fois, les investissements des pays émergents dans les énergies renouvelables ont dépassé ceux des pays développés (140 milliards contre 116 milliards d'euros). Et bonne nouvelle : les deux pays les plus polluants du monde ont quant à eux engagé 92 milliards de d'euros pour la Chine, soit 36 % du total mondial, et 39,5 milliards d'euros pour les États-Unis, soit une hausse de 19 %. Les nations émergentes comme le Chili, l'Inde, le Mexique, l'Afrique du Sud mais aussi le Honduras, le Maroc, les Philippines, le Pakistan et l'Uruguay montrent également la voie. Les mauvais élèves sont donc les pays d’Europe avec "seulement" 44 milliards d'euros d'investissement soit une baisse de 21 %.

Résultat :  le secteur des énergies renouvelables totalise désormais 8,1 millions d’emplois à travers le monde soit une hausse de 5 % en un an. Mais pour autant, il reste toujours minoritaire et ne couvrait que 19,2 % de la consommation mondiale d'énergie en 2014 (derniers chiffres connus sur le sujet), contre 78,3 % d'énergies fossiles (charbon, gaz, pétrole). Le chemin est donc encore long.

Une carte interactive réalisée par le réseau onusien REN21 détaillant la transition énergétique de chaque pays est consultable ici, en plus du rapport 2016 sur le statut mondial des énergies renouvelables.

À voir aussi sur konbini :