AccueilÉDITO

Simone Veil et son époux vont entrer au Panthéon

Publié le

par Astrid Van Laer

Aux grandes femmes la patrie reconnaissante. À l’occasion des obsèques nationales de Simone Veil, organisées aux Invalides mercredi 5 juillet, Emmanuel Macron a annoncé son entrée au Panthéon, "aux côtés de son époux" Antoine.

Simone Veil, icône majeure du combat pour les droits des femmes décédée le 30 juin à l’âge de 89 ans, entrera finalement au Panthéon. Une cérémonie d’hommage était célébrée en son honneur mercredi 5 juillet, à l’hôtel des Invalides, à Paris. Celle qui a permis l’adoption de la loi de 1975 autorisant l’interruption volontaire de grossesse (IVG) a été louée pour l’ensemble de son combat, notamment pour son travail de mémoire sur la Shoah.

Depuis sa mort, de nombreuses pétitions avaient vu le jour pour demander sa panthéonisation au président de la République. L’une d’elle exhortait Emmanuel Macron en ces termes :

"Monsieur Macron, montrez la hauteur qui convient à votre fonction, et au nom de la reconnaissance que doit la nation française à une femme comme Simone Veil, en lui permettant de rejoindre les autres figures de l’Histoire dans la demeure éternelle."

La cinquième femme au Panthéon

Cet appel a donc été entendu. La qualifiant "d’éclaireur" à "la dent dure face aux puissants", Emmanuel Macron a officiellement annoncé son entrée au Panthéon. Lors d’une interview donnée à Europe 1 le 1er juillet, la petite-fille de l’académicienne avait déclaré : "Je pense simplement, à titre personnel, que mes grands-parents n’auraient pas été très heureux d’être séparés après 65 ans de vie commune." Eh bien ce ne sera pas le cas puisque le président de la République a précisé qu’elle serait accompagnée de son époux Antoine (un ancien haut fonctionnaire), ajoutant : "J’ai décidé en accord avec sa famille que Simone Veil reposerait avec son époux au Panthéon."

Simone Veil devient ainsi la cinquième femme à faire son entrée dans le mausolée de la montagne Sainte-Geneviève, après Sophie Berthelot, Marie Curie, Germaine Tillion et Geneviève de Gaulle-Anthonioz – alors que 76 hommes y reposent déjà.

À voir aussi sur konbini :