AccueilÉDITO

Emmanuel Macron annonce le lancement d’une "police de sécurité quotidienne" dès 2018

Publié le

par Astrid Van Laer

Mercredi 18 octobre, le président de la République Emmanuel Macron a prononcé un discours afin de définir les grandes lignes de sa politique sécuritaire. Il a profité de cette allocution pour annoncer le lancement d’une "police de sécurité quotidienne".

Le président de la République prononçait un discours mercredi 18 octobre au sujet de la politique de sécurité que le gouvernement entend mener dans les mois qui viennent. À cette occasion, il a annoncé la création d’une "police de sécurité quotidienne", qui sera expérimentée dans plusieurs villes de France dès 2018.

Il s’agit d’une mesure qui figurait dans le programme présidentiel d’En Marche avec ce sous-texte : "Au plus près des Français, elle développera une connaissance approfondie des lieux et des habitants qu’elle sera chargée de protéger et d’entendre". À son sujet, le candidat Emmanuel Macron déclarait il y a quelques mois : "Ce n’est pas de l’intervention, c’est du maintien de la paix", précisant qu’un travail avec les associations sur le terrain aurait lieu.

Emmanuel Macron a tenu à préciser que cette police de sécurité quotidienne ne serait pas comme la "police de proximité" instaurée par Lionel Jospin et supprimée ensuite par Nicolas Sarkozy. Lors de son allocution, Emmanuel Macron a expliqué que l’idée principale est "de s’adapter aux préoccupations de nos concitoyens" avant d’ajouter : "Cette police aura dans ses priorités la lutte contre le harcèlement et en particulier dans les transports".

Concernant le budget qui lui sera alloué, aucune information n’a été donnée par le chef de l’État. Une phase de consultation devrait débuter lundi prochain auprès du ministre de l’Intérieur Gérard Collomb pour préparer la mise en place de cette police de sécurité quotidienne.

Le chef de l’État a également annoncé la création de 10 000 postes de policiers et de gendarmes supplémentaires ainsi que la sortie de l’état d’urgence dès le 1er novembre 2017.

À lire -> Petite annonce : un syndicat de police cherche une star pour attirer l’attention de Macron

À voir aussi sur konbini :