L'émission Quotidien de Yann Barthès humilie Le Petit Journal d'Eldin

Hier soir, c'était la première de Quotidien, la nouvelle émission de Yann Barthès. On fait le point.

Quotidien-Yann-Barthes-fait-ses-debuts-sur-TMC-le-12-septembre

Existerait-il désormais un "esprit TF1" qui ne soit pas forcément lié aux débilités profondes de la téléréalité, à sa pléthore de jeux du soir ou un JT qui sent bon la France d'antan ? La question s'est posée hier soir à 19 h 12, sur TMC, chaîne qui appartient au groupe TF1 de Martin Bouygues.

Publicité

Des téléspectateurs de la première chaîne de France qui ont dû halluciner devant la première de Quotidien, le "nouveau" format de Yann Barthès, ancien animateur en chef du Petit Journal avant d'être remercié par Vincent Bolloré, il y a dû en avoir.

Quand Valérie Lemercier, marraine du pilote, a débarqué sourire aux lèvres avec une phrase du type : "Comme je dis toujours sur les plateaux, une pipe par mois, mais pas de bise…", certains ont dû avaler leur dentier ou recracher leur soupe, l'air passablement contrit par le toupet humoristique de l'actrice.

Publicité

Et ne parlons pas du sketch d'Éric et Quentin façon YMCA, où ils se sont moqués de TF1 (ils sont désormais "passés à droite" et portent des mocassins à glands pour mieux aller à La Baule) et, surtout, des inlassables rediffusion des épisodes de la série Les Experts. Vincent Bolloré en prend aussi pour son grade, tout comme Canal+, à qui Yann Barthès adresse un clin d'œil malicieux en donnant la possibilité à une personne choisie au hasard dans le public de faire la météo, à mille lieux des miss Météo calibrées – et forcement drôles – du Grand Journal. Là, c'était Émilie qui présentait. Et personne ne savait qui elle était.

Bref : Yann Barthès a fait du Yann Barthès comme il savait si bien le faire au Petit Journal, même s'il avait annoncé avoir "tout changé" pour Quotidien. Dans un plateau sensiblement similaire – exception faire du logo –, comme pour mieux montrer que le concept de l'émission ne peut survivre qu'à travers lui, l'animateur a enchaîné une interview mi-intéressante mi-intime de Christiane Taubira, un duplex un peu longuet avec Vanessa Paradis, un reportage sur la définition du terme "bien-pensant" après être allé faire un tour dans un meeting de Nicolas Sarkozy, une session live de La Femme, les traditionnelles matinales politiques, moquées cette fois-ci pour leur manque de parité, ou encore le dernier show mode de Kanye West, à la limite de la catastrophe.

De la pop, du politique, de la musique, un peu de sport et un humour qui se veut corrosif : on est obligé de l'avouer,  l'esprit Canal vient de débarquer sur l'endroit le moins hospitalier du PAF, le groupe TF1. Et ce n'est pas Cyrille Eldin, avec ses accointances politiques et son Petit Journal qui ne parle que de lui, qui pourra dire le contraire.

Publicité

Par Louis Lepron, publié le 13/09/2016

Copié

Pour vous :