AccueilÉDITO

Elon Musk a vendu 15 000 lance-flammes en moins de 48 heures

Publié le

par Kimberly B. Johnson

Si certains ont du mal à y croire, il semblerait pourtant que ce ne soit pas du tout une blague.

Si la rumeur vous a échappé, sachez qu’Elon Musk, le magnat des nouvelles technologies à qui l’on doit notamment PayPal, SpaceX et Tesla, a lancé une nouvelle entreprise baptisée ironiquement The Boring Company ("l’entreprise ennuyeuse"), qui commercialise désormais des lance-flammes.

A post shared by Elon Musk (@elonmusk) on

Elon Musk a officiellement dévoilé son lance-flammes le samedi 27 janvier sur Twitter, après des semaines de teasing sur un ton tellement décalé qu’on ne savait pas quel crédit accorder à l’information.

Aux dernières nouvelles, le businessman affirmait que 17 500 exemplaires, vendus à 500 dollars pièce (soit 401 euros), avaient d’ores et déjà été commandés par des internautes.

Fidèle à lui-même, Elon Musk parle de son nouveau jouet avec une grande légèreté. Alors que beaucoup s’interrogent sur la légalité d’un tel objet, lui enchaîne les vannes sur l’utilité du lance-flammes en cas d’invasion de zombies.

Traduction : "Quand l’apocalypse zombie se produira, vous serez heureux d’avoir acheté un lance-flammes. Une efficacité garantie contre les hordes de morts-vivants, satisfait ou remboursé !"

Traduction : "La rumeur selon laquelle je serais secrètement en train de préparer une invasion de zombies pour faire augmenter les ventes de mon lance-flammes est complètement fausse."

Traduction : "Il faudrait des millions de zombies pour une soi-disant apocalypse de toute façon. Où est-ce que je trouverais une usine assez grande pour en faire autant ?"

Des blagues qui ne font pas rire tout le monde. En Californie, un membre de l’assemblée législative souhaite introduire une nouvelle loi qui permettrait d’interdire le lance-flammes, au moins dans son État. Dans un communiqué publié sur Twitter par un journaliste du LA Times, Miguel Santiago dénonce l’irresponsabilité de l’entrepreneur :

"Comme beaucoup d’Américains, j’admire le génie de M. Musk − le cerveau derrière Tesla, PayPal, SolarCity et SpaceX. Mais comme le président Truman et Stan Lee nous l’ont enseigné : 'Un grand pouvoir implique de grandes responsabilités.' […] Je ne peux même pas imaginer les problèmes auxquels seront confrontés les pompiers et les officiers de police à cause d’un lance-flammes."

En théorie, la Californie est, avec le Maryland, le seul État américain qui limite déjà l’utilisation des lance-flammes. Le code californien de la santé et de la sécurité souligne en effet que la détention et la vente de cette arme sont illégales en l’absence d’autorisation délivrée par le commissaire aux incendies.

Malheureusement pour ceux qui militent contre, la dernière innovation de Musk n’est pas concernée par cette restriction. Le code californien stipule bien qu’elle s’applique à "n’importe quel outil mobile et transportable désigné ou conçu dans le but d’émettre ou de projeter une substance combustible ou un liquide inflammable à une distance d’au moins trois mètres". Étant donné que le lance-flammes de The Boring Company émet à moins de trois mètres, aucun permis n’est nécessaire pour l’utiliser et il peut donc être acheté par n’importe quel Californien.

Malgré le nombre de commandes enregistrées, certains doutent encore de l’existence de cette arme. Interviewé sur le sujet, le porte-parole de The Boring Company confirme pourtant : "C’est bel et bien vrai. Vous pouvez passer commande sur notre site, et nous commencerons les livraisons au printemps."

Étrange époque que nous vivons là. L’histoire de ce lance-flammes est-elle fantastique ou complètement flippante ? Sans doute un peu des deux…

A post shared by Elon Musk (@elonmusk) on

Traduit de l’anglais par Sophie Janinet

À voir aussi sur konbini :