À 91 ans, Colette soutient sa thèse de géographie

Colette Bourlier a mis trente ans à rédiger sa thèse de géographie. Preuve qu'avec de la persévérance, on peut arriver à tout.

Il n'y a pas d'âge pour devenir doctorante. Colette Bourlier, qui a obtenu son bac en 1944 et son Capes d'histoire-géographie en 1956, a soutenu sa thèse à Besançon, mardi 15 mars. À 91 ans, elle a été reçue avec "mention très honorable" pour une thèse de géographie sur les travailleurs immigrés à Besançon dans la deuxième moitié du XXe siècle, selon L'Est républicain.

Habituellement, les doctorants mettent trois à cinq ans pour boucler leur thèse. Si Colette Bourlier a mis autant de temps, c'est parce que cette ancienne institutrice a "fait des pauses", après avoir repris les cours au début des années 1980 :

Publicité

"J'ai fait du mieux que j'ai pu, je crois que le jury était satisfait", a-t-elle déclaré à l'issue de sa soutenance. 

"Je ne cherche pas de travail"

Cité par le quotidien régional, Serge Ormaux, professeur à l’université de Franche-Comté et membre du jury, a salué "un vrai travail de chercheur". Au micro de France 3 Rhône-Alpes, il indique :

"Pendant vingt, vingt-cinq ans, Colette Bourlier s'est occupée de l'accueil et de l'alphabétisation des populations immigrées sur Besançon. Elle a fait un énorme travail, leur a consacré beaucoup de temps, d'énergie et a été immergée dans tous les dispositifs nationaux et locaux d'accueil des immigrés qu'elle connaît parfaitement."

Publicité


La nonagénaire, qui pourrait désormais prétendre à un poste à l'université, tient néanmoins à préciser : "Je ne cherche pas de travail."

Par Ariane Nicolas, publié le 16/03/2016

Pour vous :