Des éléphants d'Afrique auraient compris comment éviter les braconniers

Une nouvelle capacité d’adaptation salutaire pour ces pachydermes en voie d’extinction.

African Bush Elephants in the Savuti Game Reserve (Photograph: Michael Jansen via Flickr)

Des éléphants dans la réserve de Savuti, au Botswana. (© Michael Jansen/Flickr/CC)

Chaque jour, une centaine d’éléphants sont tués par des braconniers pour leur ivoire ou leur viande. Cependant, une partie des pachydermes semble avoir compris certaines techniques de chasse et le meilleur moyen de leur échapper.

Publicité

La découverte a été faite lors d'une étude menée par l'ONG kenyane Save the Elephants. Pour savoir comment mieux les protéger, les membres de l'organisme ont équipé les éléphants du parc national congolais des Virunga de colliers qui leur permettent de les géolocaliser en temps réel.

En analysant les données relevées, les chercheurs ont observé un changement de comportement des troupeaux en question, qui évitent maintenant les zones à risques. Selon Iain Douglas-Hamilton, le fondateur de Save the Elephants, c’est une preuve d’adaptation de la part des animaux :

"Plusieurs familles d’éléphants ont été vues en train de roder autour des postes des rangers, ce qui suggère qu’elles ont appris à identifier les gardes forestiers comme des individus qui ne représentent aucun danger, en dépit du fait qu’ils soient lourdement armés."

Publicité

"Intelligents, sensibles, loyaux et attentifs"

Dans une zone affectée par les activités de groupes rebelles locaux, les pachydermes passent même du temps autour d’un camp de gardes forestiers, malgré le chahut provoqué par le chargement quotidien de charbon et de troncs d'arbres dans des camions, raconte Iain Douglas-Hamilton :

"Contre toute attente, les éléphants ont senti qu’ils étaient plus en sécurité à cet endroit et marchent très près des gardes forestiers, même s'ils sont très volubiles."

Le fait que les animaux se révèlent capables de distinguer les gardes forestiers des braconniers représente une prouesse incroyable. Cela n'est pas étonnant pour l'ONG écolo My Green World, selon laquelle les pachydermes sont "intelligents, sensibles, loyaux et attentifs", à l'instar des gorilles.

Publicité

Cette adaptation ne suffit cependant pas à lutter contre la tragédie du braconnage. Le continent abrite aujourd’hui 500 000 éléphants, contre 1,3 million en 1970. Les différentes espèces d'éléphants d'Afrique sont considérées en danger de disparition depuis plusieurs années.

African Elephant Walking on Savanna, Marakele National Park, South Africa (Photograph: Miquitos via Flickr)

Un éléphant dans le parc national de Marakele, en Afrique du Sud. (© Miquitos/Flickr/CC)

Traduit de l'anglais par Sophie Janinet

Publicité

Par Matthew Kirby, publié le 29/09/2016

Copié

Pour vous :