AccueilÉDITO

Comment El Chapo s'est de nouveau fait capturer

Publié le

par Inès Bouchareb

El Chapo, narcotrafiquant mexicain le plus recherché du monde, est de retour en prison d'où il s'était évadé six mois plus tôt.

El Chapo, interpelé en février 2014 à Mexico. (Source : MARIO GUZMAN / EPA)

Joaquin "El Chapo" Guzman, c'est le baron de la drogue mexicain le plus connu au monde. Évadé de la prison de haute sécurité en juillet 2015, il est de nouveau derrière les mêmes barreaux depuis ce 9 janvier. La raison ? Son amour du cinéma et, plus particulièrement, d'un biopic en cours de production sur sa propre personne. C'est en entrant en contact avec les producteurs et acteurs du film que les policiers ont facilité sa localisation. C'est un "aspect important qui nous a permis de le localiser", a déclaré la procureure générale mexicaine Arely Gomez.

La traque du narcotrafiquant le plus recherché au monde s'est ainsi achevée vendredi 8 janvier dans l'État mexicain de Sinaloa, sa région natale. Comme le rapporte l'AFP, les autorités ont affronté ses hommes de main avant de parvenir à le capturer. Quelques heures plus tard, Guzman a été emmené à bord d'un hélicoptère de l'armée vers la prison d'Altiplano,  d'où il s'était évadé le 11 juillet, suivant un scénario rocambolesque digne du film hollywoodien dont il rêverait.

À lire -> Au Mexique, El Chapo est la star d’Halloween

Bénéficiant de complicités internes et jouissant d'une influence sans borne, "El Chapo" (qui signifie "le trapu"), la petite soixantaine, s'était évadé de prison à bord d'une moto installée sur des rails à travers un tunnel d'un kilomètre et demi, creusé sous la douche de sa cellule et débouchant sur le chantier d'une maison.

"Mission accomplie : nous l'avons eu"

En octobre dernier, le narcotrafiquant avait frôlé l'arrestation mais s'en était tiré lorsque les soldats chargés de l'interpeler avaient décidé de ne pas ouvrir le feu sur lui tandis qu'il fuyait aux côtés d'une petite fille. Depuis décembre, les enquêteurs surveillaient la maison où a eu lieu son arrestation le 8 janvier, lors d'un raid mené par les Marines mexicains. Dans la fusillade au moment de son interpellation, cinq narcotrafiquants du cartel de Guzman ont été tués et un militaire blessé.

"El Chapo" et son chef de la sécurité ont alors tenté une ultime cavale par le système de drainage de la ville, une tentative anticipée par les autorités mexicaines. En effet, Guzman n'en était pas à son coup d'essai : il avait employé la même tactique lors de sa fuite, près de Culiacan, dans la même région deux ans plus tôt. Les deux hommes ont débouché dans une rue où ils ont volé une voiture, avant d'être arrêtés.

Le président mexicain, Enrique Peña Nieto, a fait savoir son soulagement par le biais d'un tweet, peu après l'arrestation du chef du cartel de Sinaloa : "Mission accomplie : nous l'avons eu. Je veux informer les Mexicains que Joaquin Guzman Loera a été arrêté" a-t-il déclaré.

À voir aussi sur konbini :