Par Théo Chapuis

En France, parmi les délits passibles de cinq ans d'emprisonnement, on retrouve des actes d'une gravité relative. Des vols à la sortie de boîtes de nuit en bande organisée, par exemple. En Égypte, depuis le 26 décembre 2013, il vous suffit de poster le signe "Rabia" ou bien "R4BIA" ou encore "Rabaa".

En proie à une inquiétante chasse aux sorcières islamiste, l'État égyptien a déclaré que ce signe, qui signifie "quatrième" ou bien "quatre" en arabe, était formellement proscrit d'Internet et que les auteurs de sa propagation encouraient cinq années de prison ferme.

(Crédit image : Wiki Commons/Omar Othman 95)

Selon le site arabcrunch, le signe "Rabia" a été déclaré comme un délit seulement une journée plus tard après que l'organisation politique des Frères Musulmans ait été déclarée "organisation terroriste".

Sources

Le signe à quatre doigts est né du massacre de la mosquée Rabaa Al-Adawiya, au Caire, survenu l'été 2013. Le 3 juillet 2013, des partisans de la Confrérie désormais honnie ont organisé un sit-in afin de protester contre le coup-d'État qui a déchu Mohamed Morsi du pouvoir égyptien. Quelques jours après, les forces de sécurité ont donné l'assaut et transformé ce mouvement de protestation pacifique en bain de sang. Le bilan officiel du Ministère de la Santé fait état de plus de 600 morts. D'autres sources, beaucoup plus. Pour témoigner de la violence de l'assaut, les clichés du photographe de l'AFP Khaled Desouki sont à découvrir par ici.

Le signe Rabia est arboré par tous les sympathisants à la cause des Frères Musulmans en souvenir de cette attaque meurtrière de la police du système militaire en place contre les Frères Musulmans. Au-delà de la sympathie à la cause politique du mouvement, il symbolise le soutien aux victimes de la mosquée Rabaa Al-Adawiya.