AccueilÉDITO

L'égalité professionnelle femmes-hommes sera une réalité... dans 118 ans

Publié le

par Juliette Geenens

Selon un rapport du Forum économique mondial paru mercredi, l'écart entre les femmes et les hommes mettra plus d'un siècle à disparaître. 

Les femmes devront attendre encore longtemps avant de pouvoir jouir d'une réelle égalité entre les sexes si rien ne change rapidement. Le Forum économique mondial (World Economic Forum), fondation suisse qui publie chaque année une étude sur l'inégalité femmes-hommes dans le monde, révèle jeudi 19 novembre que l'écart entre les femmes et les hommes s'est resserré depuis dix ans, mais de façon dérisoire.

Ce rapport est le fruit de dix années d'études autour de quatre secteurs principaux : la politique, l'économie, la santé et l'éducation. Dans le classement établi par le rapport, la France est montée d'un rang depuis l'an dernier et se retrouve 15e sur 145 pays, derrière le Rwanda et l'Allemagne.  

L'Islande, la Norvège, la Finlande et la Suède sont en tête du classement mondial de l'écart d'inégalité femmes-hommes.

S'il n'y a toujours pas de parité parfaite à travers le globe, ce sont les pays nordiques qui montrent le mieux l'exemple étant donné qu'ils occupent le sommet du classement, l'Islande en tête. Le Royaume-Uni bondit à la 18e place en un an (elle était 26e en 2014). Quant aux Etat-Unis, ils perdent huit places et sont relégués à la 28e position.

Comparaison entre la moyenne mondiale et la France, du respect de la parité dans les secteurs de l'économie, la santé, l'éducation et la politique. Source: The Global Gab Center Report 2015.

Au niveau mondial, on note une plus grande égalité dans les secteurs de l'éducation et de la santé. La France est d'ailleurs en première position dans ces domaines. Elle est, par contre, bien plus mal placée en ce qui concerne la représentation politique (19e) et l'opportunité économique offerte aux femmes (56e).

Une amélioration quasi imperceptible dans l'univers professionnel

Depuis 2006, on compte près de 250 millions nouvelles arrivées féminines sur le marché du travail, dans le monde. Et si l'inégalité des salaires a diminué de 3%, son évolution stagne depuis 2009/2010. Concrètement, au niveau global, une femme touche le même salaire que celui perçu par un homme en 2006, soit 11 000 dollars par an en moyenne. Aujourd'hui, un employé gagne deux fois plus qu'une employée (en moyenne 21 000 dollars annuel).

D'après les calculs du Forum économique mondial, si l'on suit le rythme actuel, la femme ne sera l'égale de l'homme sur le plan professionnel qu'en 2133.

La parité est bien plus respectée à l'université, que dans les milieux professionnels qualifiés et les postes à hautes responsabilités.

A travers les 145 pays étudiés par le Forum, on observe toujours le peu de présence de femmes aux postes qualifiés et à hautes responsabilités, même si dans 97 Etats, une majorité de femmes sont inscrites dans les universités. Au final, peu d'entre elles parviennent à monter dans la hiérarchie professionnelle.

"Mettre en œuvre de nouvelles politiques"

La conclusion de ce rapport est sans équivoque : à échelle internationale, le sexisme persiste en particulier dans le secteur du travail et de la politique. Pour Klaus Schwab, fondateur et président du World Economic Forum, "la parité femmes-hommes dans nos modes de pensée et nos actions sera déterminante afin de garantir que l’avenir se fasse au service de l’humanité et non au détriment de celle-ci."

Grâce à cette étude, Saadia Zahidi, directrice du Programme de parité entre femmes et hommes de cette même fondation, espère attirer l'attention des grands acteurs politiques et économiques :

Entreprises et gouvernements sont appelés à mettre en œuvre de nouvelles politiques visant à enrayer un tel gaspillage de talents et à les employer au contraire pour dynamiser la croissance et la compétitivité.

À voir aussi sur konbini :