EELV, risée d'Internet après le remaniement

Trois écolos au gouvernement et Internet s'emballe. Petite revue du Web post-remaniement, forcément un peu vache avec Europe Écologie-Les Verts.

Pauvre Europe Écologie-Les Verts. Avec l'entrée au gouvernement de trois écologistes, le parti a "la gueule de bois" dans Les Échos, est "sous le choc" pour Libération, est "en miettes" selon Le Monde et même "dans le piège de Hollande" pour le JDD.

Et pour cause. Les nominations de Barbara Pompili, Jean-Vincent Placé et surtout Emmanuelle Cosse (qui était secrétaire nationale du parti depuis novembre 2013) sont perçues par beaucoup comme un non-sens plus destiné à flatter les ego qu'à infléchir la politique du gouvernement vers davantage de mesures écologistes.

Publicité

Des tweets rageux d'Emmanuelle Cosse exhumés

La semaine dernière, plusieurs articles ironisent sur le traitement sans pitié qu'Emmanuelle Cosse réservait autrefois à François Hollande, Manuel Valls et leur équipe de ministres. Dès le 12 février, le quotidien 20 Minutes remarque que de nombreux utilisateurs de Twitter s'amusent à exhumer les piques de l'ex-patronne d'EELV, lorsqu'elle tempêtait contre les socialistes.

Celle qui se disait jeudi "honorée" et même "heureuse" d'intégrer le gouvernement Valls usait alors des mots fleuris pour qualifier le PS au pouvoir, qu'il s'agisse du recours à l'article 49.3 de la Constitution, de la déchéance de nationalité, de Ségolène Royal ou de la "connerie" de Hollande. Comme un ultime acte d'insoumission, ses tweets n'ont pas été supprimés. C'est beau la constance en politique.

Publicité

C'est ainsi : aujourd'hui, Emmanuelle Cosse a "trahi" ses "convictions" comme l'annonce à i-Télé David Cormand, son successeur à la tête d'EELV. Les tribunes de membres du mouvement se succèdent ensuite pour d'amères éloges funèbres : dans Libé, pour Jean-Paul Besset, cofondateur du parti, "Europe Écologie-Les Verts, c'est fini !". Pour le Huffington Post, Maxim Blondeau titre "EELV est mort ! Vive EELV".

Une parodie de GOT, "Le Trône des Verts"

Si les observateurs de la vie politique s'en sont donné à cœur joie dans les colonnes des journaux, il y a bien quelques bonnes âmes pour nous faire marrer. Ainsi peut-on visionner sur YouTube une vidéo qui mélange la série Game of Thrones et d'hypothétiques commentaires off des responsables écolos en plein marasme idéologique.

Publicité

Quand heroic fantasy et realpolitik se croisent, c'est absolument délicieux :

Les honneurs d'un article du Gorafi

Comme souvent, c'est au Gorafi qu'appartient la palme de la rigolade avec un article paru mardi 16 février et intitulé "Les derniers membres d'EELV n'arrivent pas à se mettre d'accord sur l'organisation de leur suicide collectif". On découvre, stupéfaits, que les 17 membres restants du bureau politique hésitent entre la noyade et la décapitation par éolienne pour en finir une bonne fois pour toutes (mais sans laisser une empreinte carbone trop lourde, quand même).

Publicité

Ce papier, une fois partagé sur Twitter, a reçu une réponse solennelle du parti lui-même, qui déclare que "la situation devrait évoluer dans la journée".

L'humour ne sauvera sans doute pas EELV d'un naufrage politique. Mais dans de pareilles circonstances, il vaut sans doute mieux rire que pleurer.

Par Théo Chapuis, publié le 16/02/2016

Pour vous :