AccueilÉDITO

EasyJet annonce le lancement d’un vol Paris-Londres en avion électrique d’ici 2027

Publié le

par Jeanne Pouget

Maquette de l’avion électrique EasyJet et Wright Electric (© EasyJet)

La compagnie aérienne EasyJet s’est associée à la start-up américaine Wright Electric pour la conception d’avions commerciaux électriques, qui devraient voir le jour dans moins de 10 ans.

Maquette de l’avion électrique EasyJet et Wright Electric. (© EasyJet)

EasyJet a dévoilé mercredi 27 septembre le prototype d’un moteur électrique qui permettra aux appareils de voler dans un rayon de 540 kilomètres, grâce à des moteurs électriques directement intégrés dans les ailes. La start-up Wright Electric - qui est notamment financée par l’université d’Harvard et du Massachusetts - a pour objectif de faire de tous les vols courts des vols zéro émission avant 2037. Par exemple Paris-Londres, Londres-Amsterdam, New York-Boston, Paris-Nice, etc.

"On ne sera plus dépendant du carburant ni du pétrole. Le prix du carburant va croître. C’est aussi quelque chose qui va nous permettre de pouvoir assurer les liaisons intraeuropéennes et nationales [le tout à des] prix compétitifs", s’enthousiasme François Bacchetta, directeur général d’EasyJet France dans des propos rapportés par RTL.

Un projet (presque) pour demain puisqu’il est prévu pour 2027.

Une petite révolution dans l’aéronautique

Cette avancée apporte un nouveau souffle à l’industrie aéronautique encore très dépendante du pétrole. Et même si ces avions électriques ne concerneront en premier lieu que les vols courts, ceux-ci représentent 20 % des vols de la compagnie EasyJet. Soit un véritable potentiel à l’échelle européenne en termes d’économies, à la fois financières et énergétiques.

En effet, l’instabilité du cours du pétrole place souvent les compagnies aériennes dans des situations économiques inconfortables. Ce qui les pousse à chercher des solutions innovantes et plus durables, à l’instar de la compagnie aérienne hongkongaise Cathay Pacific qui a annoncé en début d’année qu’elle utiliserait des biocarburants issus de déchets sur certains vols long-courriers à partir de 2019.

Plus durables et moins chers ?

Le Figaro note par ailleurs qu’en seize ans, EasyJet a déjà diminué de presque un tiers ses émissions de CO2. La compagnie investit en outre dans les avions A320neo (98 commandes d’ici à 2022) dont la particularité est de consommer jusqu’à 15 % de carburant en moins et d’avoir une empreinte sonore moitié moins forte au décollage et à l’atterrissage.

On peut supposer qu’en plus d’être plus durables pour la planète et plus viables économiquement pour les compagnies aériennes, ces avions électriques nous permettront de voyager moins cher puisqu’il n’y aura plus le kérosène à payer dans le prix du billet. L’avenir de l’aéronautique pourrait ainsi être durable, sortir les compagnies aériennes de leur dépendance au pétrole tout en permettant à plus de gens de voyager moins cher. Un doux rêve… ou pas !

À voir aussi sur konbini :