AccueilÉDITO

Sur Facebook, le "lol" est mort... vive le "haha"

Publié le

par Arthur Cios

Facebook a analysé pendant une semaine des commentaires et statuts publiques afin de comprendre comment nous rions en ligne. Conclusion : le "lol" est mort, et le "haha" est roi.

Le meme, autre utilisation du lol

Si je me replonge dans mes souvenirs de 2005, alors que j'étais un jeune adolescent passant une bonne partie de son temps sur MSN Messenger ou sur mon Skyblog, je me rappelle, avec un peu de honte certes, que j'abusais franchement des "lol", "mdr", voire "ptdr". Mea culpa. Dix ans plus tard, tout cela n'existe plus dans mon quotidien. Je ne suis pas devenu un vieux con pour autant, mais j'exprime mon e-rire différemment : désormais, le "haha" est le roi de mes messages.

Ce n'est bien évidemment pas que moi, on peut parler de phénomènes de mode si vous voulez, mais le "lol" est quasi inexistant de nos jours. Peut-être à la limite quand nous voulons être ironique, et encore. Les seules fois où j'entends ou vois ce mot, c'est pour parler de League Of Legends, le jeux vidéo le plus joué au monde (67 millions de joueurs connectés par mois, soit plus que la population française). Et pendant ce temps, les emojis et les "haha/hehe" sont devenus les représentants de notre e-rire 2.0.

Sarah Larson, journaliste américaine, avait signé un très bon papier en avril dernier pour le New Yorker sur la façon dont nous rions sur Internet. Un article intéressant et drôle, se basant sur ses observations et d'autres anecdotes. "Mais pourquoi se baser sur des anecdotes quand on a des données ?" répond un groupe de chercheurs pour Facebook dans cette étude approfondie, en réponse au papelard de Larson, sur l'expression de nos rires en ligne.

Le "lol" est mort, vive le "haha"

Bon, on va le dire tout de suite, l'étude a ses limites : ce groupe de chercheurs a récupéré pendant la dernière semaine de mai une flopée de statuts et de commentaires publiques exprimant le rire afin de regrouper les données, et de les analyser. Première chose : les messages privés ne rentrent pas dans la ligne de mire, alors qu'il s'agit probablement de l'endroit où l'on exprime le plus ce genre de sentiment. Deuxième chose : nous ne savons pas combien de posts ont été étudiés. Dernière chose : l'étude se base sur des contenus purement et simplement américains.

Maintenant que tout cela est clair, regardons au résultat. Le premier constat, et qui confirme mon propos sur l'évolution de la façon d'exprimer l'hilarité : "lol" a disparu. Littéralement. Sur l'ensemble de ces posts, seuls 1,9% utilisent l'acronyme, contre 33, 7% pour un emoji et 51,4% pour "haha".

J'admets avoir été un peu surpris de voir que personne n'utilise le coquin "hihi" ou le moqueur "huhu"... (Crédits : <a href="https://research.facebook.com/blog/1605690073053884/the-not-so-universal-language-of-laughter/#fn3" target="_blank">Facebook</a>)

Alors que 52% des personnes observées utilisent toujours la même expression, le groupe de chercheurs s'est concentré sur les tranches d'âge de chaque catégorie. Conclusion, les personnes utilisant "lol" sont en moyenne plus âgées que les autres, et les plus jeunes ont tendance à utiliser les emojis.

Dans ce graphique qu'ils appellent en violon, vous retrouverez les proportions d'utilisations de chaque expression par âge. Le trait médian en tirets représente 50%, donc la moyenne, tandis que les traits en pointillés sont respectivement égaux à 25% et 75%.

Le graphique n'est pas évident à lire, on vous l'accorde (Crédits image : <a href="https://research.facebook.com/blog/1605690073053884/the-not-so-universal-language-of-laughter/#fn3" target="_blank">Facebook</a>)

Enfin, dernière chose, existe-t-il une vraie différence entre les hommes et les femmes sur le rire ? Réponse : un peu. Mais pas beaucoup. Là où Larson expliquait que le "hehe" était plus masculin, Facebook répond que non. Les hommes utilisent moins les emojis et plus les "haha", en moyenne. Pour le reste, ça se vaut.

(Crédits image : <a href="https://research.facebook.com/blog/1605690073053884/the-not-so-universal-language-of-laughter/#fn3" target="_blank">Facebook</a>)

À voir aussi sur konbini :