AccueilÉDITO

Docu : quand Benjamin Millepied relève le défi de l'Opéra de Paris

Publié le

par Naomi Clément

Hier soir, Canal+ diffusait Relève, un documentaire puissant qui nous plonge dans les coulisses de l'Opéra national de Paris en suivant les premiers pas de son nouveau directeur de ballet : le danseur étoile Benjamin Millepied.

Benjamin Millpied dans <em>Relève</em> © Canal +

Le 1er novembre 2014, après vingt années passées à la tête du ballet de l'Opéra national de Paris, Brigitte Lefèvre cède son trône à Benjamin Millepied. Danseur étoile du New York City Ballet, celui qui a chorégraphié Nathalie Portman dans Black Swan (et qui l'épousa par la suite) devient ainsi, à 37 ans, le nouveau directeur d'un des corps de danse les plus réputés au monde.

Pour ouvrir sa première saison et s'imposer, Benjamin Millepied doit penser, créer et concrétiser un ballet de 33 minutes. Il a 39 jours pour y parvenir.

Dépoussiérer l'institution

C’est dans cette première création chronométrée, intitulée "Clear, Loud, Bright, Forward", que nous immergent les réalisateurs Thierry Demaizière et Alban Teurlai à travers leur documentaire Relève. Porté par une réalisation léchée et un montage rythmé, ce 110 minutes offre une plongée virevoltante dans le processus créatif de Benjamin Millepied, depuis les premières esquisses sur papier blanc jusqu'à la première représentation, en passant par les interminables répétitions.

Surtout, Relève nous expose avec conviction la façon dont le danseur souhaite, à sa façon, dépoussiérer cette prestigieuse institution qu'est l'Opéra national de Paris. Pour "Clear, Loud, Bright, Forward", Benjamin Millepied choisit de mettre dans la lumière ceux qu'on ne voit pas, en prenant pour protagonistes 16 danseurs issus du corps de ballet. "Les étoiles donnent l'exemple, inspirent... C'est très important. Mais ça ne veut pas dire qu'à l'intérieur de ce ballet, il n'y a pas plein d'autres étoiles", dit-il.

Il choisit aussi de s'en remettre à son jeune ami, l'Américain Nico Muhly, pour la composition musicale de sa création ; composition qui est ensuite interprétée par un chef d'orchestre âgé de 25 ans, Maxime Pascal. Sans oublier la scénographie, qu'il modernise en confiant le jeu de lumières à United Visual Artists, un collectif d'art numérique fondé à Londres en 2003. Enfin, fait historique : dans l'un des premiers ballets classiques qu'il présente, il attribue le rôle d'une étoile à une métisse, la très talentueuse Letizia Galloni. Une première, qui confirme que dans les coulisses de l'Opéra de Paris, une petite révolution est en marche.

La danseuse Letizia Galloni © Canal +

Le documentaire Relève de Thierry Demaizière et Alban Teurlai est disponible sur Canal+ Replay, et sera prochainement rediffusé sur la chaîne Canal+. Plus d'infos sur le site de la chaîne.

À voir aussi sur konbini :