AccueilÉDITO

Voici Dobrynia, le chiot offert par la Russie pour remplacer Diesel

Publié le

par Ariane Nicolas

(MVD)

Ce berger allemand âgé de 2 mois vit pour le moment dans un centre pour chiens policiers dans la région de Moscou. Avant d'être envoyé en France, il devra passer des visites médicales et sera placé en quarantaine.

(MVD.RU)

On connaissait la diplomatie du ping-pong, voici la diplomatie du chien. Pour se montrer "solidaire" de la France après la mort de Diesel, le berger malinois du Raid tué dans l'assaut à Saint-Denis mercredi 18 novembre, la Russie a fait une étonnante annonce : elle va offrir un chiot aux policiers français qui ont perdu leur collègue canin, lors de la traque des terroristes après les attentats de Paris.

Le ministère de l'Intérieur russe se fend d'un communiqué officiel pour expliquer sa décision, deux jours seulement après la mort de Diesel. Le chiot a déjà été choisi : un berger allemand de 2 mois appelé Dobrynia, un nom qui "fait référence à Dobrynya Nikitch, un guerrier russe dont les qualités étaient la force, la bonté, la valeur et le dévouement".

Pour que ce geste diplomatique soit bien relayé au-delà de ses frontières, le ministère russe a publié un communiqué sur Facebook et même un tweet en français. Sur son site, il diffuse également une vidéo où l'on peut voir Dobrynia gambader, jouer avec un ballon ou se faire les crocs sur le treillis militaire du soldat qui le présente.

La mort de Diesel avait été très commentée cette semaine. Sur Twitter, le hashtag #JeSuisChien avait été placé en tête des "trending topics" et sur Facebook, un message d'hommage (désormais hors ligne) avait été partagé plus de 200 000 fois. Cette photo d'un chien qui rend hommage à Diesel a, elle, récolté plus de 120 000 likes.

Dobrynia vit pour le moment dans un centre pour chiens policiers dans la région de Moscou. Avant d'être envoyé en France, il devra passer des visites médicales et sera placé en quarantaine.

La France et la Russie en froid depuis la crise ukrainienne

Ce cadeau de la Russie à la France est moins anecdotique qu'il n'y parait. Engagés contre le terrorisme jihadiste, les deux pays ne partagent pas la même approche : la Russie soutient Bachar Al-Assad, tandis que la France demande son départ, même si depuis les attentats du 13 novembre, le président François Hollande a affirmé que la priorité numéro 1 en Syrie était la lutte contre Daech.

La France et la Russie sont en froid depuis la crise ukrainienne, dans laquelle Vladimir Poutine est accusé de jouer un double jeu. La Russie assure qu'aucun de ses soldats n'a été envoyé pour combattre des Ukrainiens, malgré les preuves de la présence militaire russe sur le terrain.

Des sanctions économiques ont été prises par l'Union européenne contre la Russie. Elles sont toujours en vigueur. Dobrynia réchauffera-t-il les relations entre les deux pays ? Le gouvernement français n'a pour l'instant pas commenté l'annonce de la Russie. 

À voir aussi sur konbini :