Source : compte Instagram de Surkus

Une appli vous transforme en influenceur rémunéré

Une appli disponible aux États-Unis permet de mettre en relation des marques et des "influenceurs" de tout acabit : (presque) tout le monde peut s’y inscrire. Un pas supplémentaire dans un monde fait de followers, de réputation, de rêves et de rémunération.
 

Publicité

(© Compte Instagram de Surkus)

 
Une marque lance un super nouveau produit ? Inaugure un restaurant ? Organise une soirée branchée dans un club ? Elle fera tout pour en faire la publicité. Parmi les relais possibles, il y a les influenceurs et leurs communautés de fidèles sur YouTube et Instagram. Dans les circuits traditionnels, la marque passerait par une agence d’influenceurs. Avec l’appli Surkus, la philosophie change un peu, la méthode radicalement.

Publicité

 
Une enquête du New York Times nous en apprend plus sur ce qui pourrait bientôt devenir une grande tendance du marketing. Le principe est simple : les marques organisent des événements et paient des "invités" pour y assister. En contrepartie, ils propageront la bonne parole dans leur paroisse. Le journal américain prend l’exemple de Briana Siaca, presque 6 500 followers sur Instagram, candidate au concours de "Miss New York", chargée de stratégie digitale dans la vraie vie, qui a gagné 10 dollars en participant à une soirée organisée par Wearable X, une start-up qui propose des vêtements connectés pour enrichir ses exercices de yoga. Effectivement, un aspirant mannequin pour ce type de produit, ça fait plutôt bien.
 

Publicité

 
10 dollars - on vous entend rire - ce n’est pas énorme. Mais Briana Siaca a tout de même réussi à gagner 600 dollars en participant, en tout, à douze événements. Le yoga payait très mal. Selon le dirigeant de Surkus, âgé d’à peine trente ans, Stephen George, les plus influents des invités gagnent 4 000 dollars par an. L’appli fédère pour le moment 150 000 membres et a séduit 750 clients.

Publicité

 
Faut-il nécessairement être beau et un minimum influent pour s’inscrire ? Apparemment non, puisque Surkus aurait déjà recruté des personnes de plus de 65 ans (donc probablement sans compte Instagram) pour un casting de film. Dans ce Tinder asymétrique de rencontre avec les marques, la notion d’influenceur revêt donc une signification très large.
 
Ce qui se profile ? Peut-être l’ère du crowd-influencing (© Konbini) où tout un chacun deviendra l’ambassadeur d’une marque, à son échelle et à tout prix. Vous souhaitez vous lancer ? Attendez que l’appli sorte en France… et n’oubliez pas que la vie d’un influenceur n’est pas forcément toute rose.
 

Par Pierre Schneidermann, publié le 17/08/2017

Pour vous :