AccueilÉDITO

Le détournement raté de Robert Ménard de la campagne anti-VIH

Publié le

par Arthur Cios

Répondant à une pseudo polémique montée de toutes pièces par la droite réactionnaire concernant des affiches de prévention contre le VIH, le maire de Béziers a choisi une photo avec un mannequin gay — belle ironie.

Il y a plus d'une semaine, le ministère des Affaires sociales et de la Santé lançait une campagne de prévention contre le VIH présentant des couples d'hommes avec des textes tels que "Avec un amant / avec un ami / avec un inconnu : les situations varient, les modes de protection aussi".

Sans réelle surprise, certains sont montés au créneau, dont des élus. Dans des villes comme Angers (Maine-et-Loire) ou Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis), les mairies ont décidé de retirer toutes les affiches de ladite campagne. Jean-Frédéric Poisson, ancien candidat de la primaire de la droite, a lancé une pétition pour l'interdire et Christine Boutin, qui n'est par ailleurs pas une élue et n'a aucun poste politique pour le moment, a quant à elle félicité un responsable de la Manif pour tous qui se vantait d'avoir "nettoyé" les rues de ces affiches. Une homophobie camouflée en partie derrière une critique de ce qui serait "la promotion de l'adultère" — bienvenue en 2016.

Preuve en est à Béziers, où le tristement célèbre maire apparenté FN, Robert Ménard, a présenté fièrement une nouvelle campagne municipale d'affichage issue d'un montage réalisé par des militants de la Manif pour tous. Adieu toute mention de la lutte contre le VIH, ici place à "l'amour, ça se protège" et "#fidélité" (sérieusement ?). Et évidemment, le couple homosexuel est remplacé par un couple hétérosexuel. Tout est dit. Belle ironie de l'histoire cependant, Libération nous apprend via l'auteur de cette photo libre de droit, qui n'était par ailleurs pas au courant de son utilisation ici, que l'homme du cliché en question est lui-même homosexuel.

À voir aussi sur konbini :