Des scientifiques veulent réintroduire le lynx dans les forêts britanniques

Le retour d’un prédateur après 1 300 ans d’absence ? C’est possible et même souhaitable selon des chercheurs.

(Image: Danny Barron via Flickr CC)

(© Danny Barron/Flickr/CC)

Une équipe de scientifiques spécialisés dans la préservation des félins sauvages vient de déposer une demande au gouvernement britannique afin de réintroduire le lynx eurasien dans les forêts de Grande-Bretagne. Il s’agirait là du premier retour d’un prédateur éteint dans ce pays. Ce come-back pourrait se montrer utile à l’écosystème et permettre l’émergence d’un tourisme lié aux félins.

Publicité

Le Lynx UK Trust a demandé à l’office qui gère les espaces naturels d’Angleterre, Natural England, de pouvoir procéder à la réintroduction de six lynx eurasiens dans la forêt de Kielder, située dans le Northumberland. Si la permission est accordée, quatre femelles et deux mâles seraient réintroduits pour une période de 5 ans, tous équipés d’une balise satellite permettant de suivre leurs déplacements.

Les félins seraient choisis dans des populations sauvages saines vivant en Europe, après un contrôle vétérinaire. Le Dr Paul O’Donoghue, conseiller scientifique du projet, est très enthousiaste :

"Des dizaines de milliers d’heures de travail ont permis à notre équipe de présenter ce projet aux autorités. C’est un énorme pas en avant dans les efforts de préservation des espèces au Royaume-Uni.

Il s’agit possiblement du premier retour d’un prédateur éteint, et il pourrait s’avérer que son rôle est de la plus haute importance pour les autres espèces de notre écosystème."

Publicité

D’après le professeur O’Donoghue, cette réintroduction pourrait également avoir des retombées positives pour la forêt concernée, en termes de revenus touristiques. Les lynx auraient disparu du Royaume-Uni il y a environ 1 300 ans, du fait d’une chasse excessive pour leur fourrure. Leur absence aurait contribué à une surpopulation des cerfs dans les bois. Des réintroductions similaires ont déjà eu lieu dans les forêts françaises, allemandes et suisses, ramenant la population des lynx en Europe à 10 000 individus.

Si les éleveurs ont déjà fait part de leurs craintes, l’organisation rappelle que l’animal a un impact négligeable sur les élevages, tuant en moyenne moins d’un mouton tous les deux ans. Il n’y a par ailleurs jamais eu de preuves d’une attaque sur des humains.

Publicité

À lire -> La Chine va créer une réserve naturelle gigantesque pour ses pandas

Par Matthew Kirby, publié le 19/07/2017

Pour vous :