AccueilÉDITO

Des moines bouddhistes relâchent 270 kilos de homards vivants dans l'océan

Publié le

par Jeanne Pouget

Samedi, des moines de l'Île-du-Prince-Édouard, située à l'est du Canada, ont libéré des centaines de homards dans l'océan Atlantique. Un rituel bouddhiste qui plaît beaucoup aux internautes. 

Grâce aux moines de l'Institut bouddhiste du Grand Éveil, plus de 270 kilos de homards vivants ont été relâchés dans leur environnement naturel samedi 9 juillet, au Canada. Comme l'explique le site canadien CBC News, relayé en France par Slate, ces moines ont tout simplement arpenté les commerces de l'Île-du-Prince-Édouard afin d'acheter un maximum de homards et de les libérer.

Loin d'être exceptionnel, ce geste correspond à un rituel bouddhiste de libération d'animaux. Il s'agit ainsi de faire l'expérience du Dharma, c'est-à-dire d'appliquer les enseignements de Bouddha dans la vie quotidienne, afin d'atteindre la libération ou la renaissance. En l’occurrence ici, ne pas détruire la vie des êtres sensibles, premier des cinq préceptes fondamentaux du bouddhisme.

Un moine de l'Institut bouddhiste du Grand Éveil récite une prière avant de relâcher les homards à la mer. (© Jessica Doria-Brown/ CBC News)

Cultiver la compassion

Comme le veut la tradition, les moins ont effectué une cérémonie de bénédiction et une prière à l'intention des crustacés avant de les embarquer sur un petit bateau et de les relâcher dans les eaux du sud de l'île. "L'objectif est de cultiver la compassion les uns envers les autres. Cela ne concerne pas uniquement les homards, mais tous les êtres vivants, les vers, les mouches ou n'importe quel animal", a ainsi expliqué le moine Dan.

Une compassion que ce croyant exhorte à pratiquer, au-delà des frontières de la religion :

"Vous n'avez pas besoin de faire une cérémonie ni d'être bouddhiste pour pratiquer la compassion, être plus gentil envers tous les êtres vivants qui vous entourent et vous mettre à leur place [...]

Nous respectons les régimes alimentaires de chacun, donc nous ne faisons pas cela pour convertir qui que ce soit au végétarisme ou au véganisme."

L'histoire ne dit pas par quels moyens financiers, les moines (qui ont donc fait vœu de pauvreté) on pu acheter 270 kilos de homards, un crustacé dont le prix à la vente peut facilement osciller entre 15 et 70 euros le kilo, selon sa variété et la zone où il a été pêché.

À lire-> Le Bhoutan célèbre la naissance de son prince héritier en plantant 108 000 arbres

À voir aussi sur konbini :