Des femmes scientifiques détournent des propos sexistes avec humour

Avec beaucoup d'humour, des femmes scientifiques ont répondu sur Twitter aux commentaires sexistes tenus par Tim Hunt, un prix Nobel de médecine. Génies.

Depuis deux jours, Tim Hunt, lauréat du prix Nobel de médecine en 2001, est au cœur d'un tollé médiatique. Invité à la Conférence mondiale des journalistes scientifiques à Séoul, en Corée du Sud, l'homme de 72 ans a tenu des propos ouvertement sexistes sur ses collègues féminines : "Laissez-moi vous raconter mon problème avec les femmes... Trois choses se passent quand elles sont dans un labo... Vous tombez amoureux d'elle, elles tombent amoureuses de vous, et quand vous les critiquez, elles pleurent."

Son discours a immédiatement été rapporté par la journaliste Connie St Louis sur Twitter, ajoutant que Tim Hunt aurait aggravé son cas en disant qu'il faudrait des laboratoires non mixtes.

Publicité

Rapidement, ses propos ont fait le tour des réseaux sociaux et des médias, suscitant consternation et effrois. La prestigieuse Royal Society, dont il est membre, s'est désolidarisée de son discours dans un tweet, avant de publier quelques heures plus tard un communiqué dans lequel elle affirme que "la science a besoin de plus de femmes". Mais l'affaire ne s'arrête pas là. Il y a quelques heures, Tim Hunt, acculé, a fini par démissionner de l'University College London.

"Trop sexy pour le labo"

La meilleure réponse à ces commentaires a été faite par les femmes scientifiques sur Twitter, où elles ont lancé le hashtag #distractinglysexy (distrayante et sexy), comme le rapporte Buzzfeed. Le but ? Montrer à quel point les femmes scientifiques déconcentrent et distraient leurs homologues masculins quand elles travaillent (parce qu'elles sont vraiment trop "sexy").

Publicité

Le hashtag a donné naissance à une série de photos et de tweets hilarants, et permet de montrer avec beaucoup d'humour et de pertinence l'absurdité de tels propos. Voyez plutôt :

Publicité

Dans les champs car je suis trop distrayante et sexy pour les labos. J'ai mis longtemps avant de trouver une photo où je ne pleurais pas.


Publicité

C'est vraiment dur de travailler dans un laboratoire mixte car je suis trop distrayante pour mes collègues masculins.

Sur mon bateau, dans ma tenue de travail recouverte de boue, je me sens tellement distrayante et sexy.

J'ai pleuré quand les patients atteints d'Ebola sont morts, et quand ils ont guéri. J'ai des sentiments et je les accepte. Vous devriez faire de même.

Quand je ne pleure pas, je suis tellement distrayante et sexy dans mon labo.

Encore distrayante et sexy après une journée entière à cultiver des cellules. Je n'ai même pas pleuré cette fois, trop fière !

Par Constance Bloch, publié le 11/06/2015

Copié

Pour vous :