AccueilÉDITO

Depuis qu’il est président, Trump a passé 20 % de son temps… à jouer au golf

Publié le

par Théo Mercadier

Une statistique imparable qu’il devrait s’empresser de qualifier de fake news.

"Pouvez-vous croire qu’avec tous les problèmes et difficultés auxquels sont confrontés les États-Unis, le président Obama a passé la journée à jouer au golf. Pire que Carter", tweetait-il rageusement il y a trois ans. Aujourd’hui, Donald Trump est bien parti pour devenir le président des États-Unis ayant passé le plus de temps sur le green. D’après NBC News, il a ainsi passé pas moins de 35 journées dans les golfs qu’il possède, depuis son investiture en janvier dernier. Le reste du temps, il le passe dans ses propriétés de luxe (49 jours) soit, quand même, en train de faire le président (165). En additionnant tout, on en arrive donc au total hallucinant de 21 % de son temps passé à jouer au golf.

Et pourtant, Donald candidat tenait un tout autre discours avant d’arriver à la Maison-Blanche. Le journaliste de NBC Bradd Jaffy s’est fait plaisir en compilant dans une vidéo toutes ces fois où Donald Trump assurait le cœur sur la main qu’il ne jouerait jamais au golf s’il était élu président. Florilège :

"Il n’y aura pas de temps pour les vacances", déclarait-il ainsi sur MSNBC, "si vous êtes à la Maison-Blanche, pourquoi voudriez-vous partir en vacances ?" On se marre.

MNSBC révèle également que le président ne joue pas forcément au golf sur son temps libre, le week-end par exemple, comme on pourrait s’y attendre. De nombreuses sessions de jeu tombent ainsi des jours de semaine. Par exemple, lundi et mardi derniers, alors que vous pensiez peut-être qu’il était en train de démonter une équipe de chercheurs pro-climat, Donald Trump jouait au golf. C’est peut-être pas si mal, en fin de compte.

La question du coût de ces parties de golf se pose également. Le président des États-Unis se baladant systématiquement avec une escorte monstrueuse d’avions du département de la Défense, la facture atteint rapidement des proportions alarmantes. Pour un simple tour en passant par Chicago et la Floride, l’État américain débourse pas moins de 3,6 millions de dollars (3,2 millions d’euros). Si quelqu’un a un peu de temps à perdre, on apprécierait qu’il nous calcule le coût de six ou sept allers-retours au golf chaque mois.

À voir aussi sur konbini :