Système d’étourdissement électrique défaillant à l’abattoir de Limoges ( ©L214)

Le délit de maltraitance animale va être étendu aux abattoirs

Lors de la tenue des États généraux de l’alimentation jeudi 21 décembre, le gouvernement a annoncé que le délit de maltraitance aux animaux allait être étendu aux abattoirs.

Système d’étourdissement électrique défaillant à l’abattoir de Limoges. (© L214)

Suite à de nombreuses vidéos chocs dévoilées depuis plusieurs années par les associations de protection animale comme L214, le droit des animaux d’abattoirs évolue lentement mais sûrement.

Publicité

À l’occasion de la clôture, ce jeudi, des États généraux de l’alimentation, le gouvernement a annoncé que le délit de maltraitance aux animaux d’abattoirs, déjà applicable aux animaux domestiques, sera étendu à ceux des abattoirs. Car ce n’était pas le cas jusqu’alors.

Un nouveau délit qui sera inscrit dans le code rural afin de condamner les mauvais traitements sur animaux vivants lors du transport et dans l’industrie alimentaire, notamment les abattoirs :

"Nous renforcerons les sanctions pour non-respect des règles de bien-être animal. Nous passerons ainsi de 6 mois d’emprisonnement et 7 500 euros d’amende à 1 an et 15 000 euros d’amende", a déclaré le premier ministre Édouard Philippe.

Publicité

Les États généraux ont rassemblé cinq mois durant l’ensemble de la filière alimentaire : industriels, distributeurs, associations de consommateurs et organisations environnementales afin d’avancer concrètement en faveur d’un modèle agricole durable.

De nombreux sujets ont été évoqués comme la condition animale mais aussi le développement de l’agriculture bio ou encore la lutte contre le gaspillage alimentaire.

Par Jeanne Pouget, publié le 22/12/2017

Copié

Pour vous :