The Deathlist, le site qui spécule sans scrupules sur la mort des célébrités

Qui pourrait mourir en 2018 ? Les gens de The Deathlist, non sans cynisme, ont une petite idée là-dessus…

The Deathlist est un site plutôt morbide : depuis 1987, le site établit des pronostics sur la mort de célébrités. L’exercice comporte quelques règles : le comité d'"experts" ne sélectionne pas plus de 50 personnes ; leur décès devra avoir un impact médiatique a minima dans les médias anglo-saxons ; seules 25 célébrités peuvent apparaître sur la liste deux années d’affilée.

Publicité

En 2017, The Deathlist a battu tous ses records : 17 des personnes listées sont passées de l’autre côté. Parmi elles : le boxeur Jake LaMotta (96 ans), l’ancien roi de Roumanie Michel Ier (96 ans), le milliardaire David Rockefeller (102 ans) et Hugh Hefner (91 ans), le fondateur de Playboy. Pronostics loupés : la reine Elizabeth II (91 ans), l’acteur Kirk Douglas (101 ans), le styliste Pierre Cardin (95 ans) ou encore Jimmy Carter (93 ans), ancien président des États-Unis.

Le casting 2018 fait ressortir d’autres noms : le créateur des comics Marvel Stan Lee (95 ans), Charles Aznavour (93 ans), Valéry Giscard d'Estaing (91 ans), l’homme politique américain John McCain (81 ans), l’ex-pape Benoît XVI (90 ans), George Bush Senior (93 ans), le réalisateur Mel Brooks (91 ans), l’ancien James Bond Sean Connery (87 ans) ou le physicien Stephen Hawking (75 ans). Les susmentionnés Pierre Cardin et Jimmy Carter ont été renouvelés dans le listing 2018.

La liste des personnalités est classée : apparaissent en haut celles qui sont les plus susceptibles de succomber. En première position pour 2018 : Kirk Douglas. On sait aussi combien de fois chaque célébrité a été proposée : depuis 1983, Kirk Douglas, grand récalcitrant, a été proposé à seize reprises. Charles Aznavour n’avait été proposé que trois fois. Quant à Valéry Giscard d'Estaing, il entre dans ce club très sélect pour la toute première fois.

Publicité

The Deathlist, c’est aussi et surtout une communauté. Plus de 200 000 messages sur le fil principal, auxquels s’ajoutent des dizaines d’autres posts sur les fils adjacents. Comme dans toute communauté Web, on fait connaissance, on y raconte ce que l’on veut à coups de textes, d’images et de vidéos, on envisage de se rencontrer dans la vraie vie. Mais puisque nous sommes chez The Deathlist, on commente aussi frénétiquement la sélection de 2018, on pronostique déjà pour 2019 et on pratique au jour le jour une veille de la dernière heure.

Liste des forums de The Deathlist.

Enfin, The Deathlist, c’est une charmante petite boutique en ligne. Les fans pourront acheter les même goodies qu’achètent les bons vivants avec une tête de mort en plus : pin’s, gourde, mug, T-shirt, caleçon et string, autant d’objets permettant, au choix, de renforcer une fascination morbide ou de conjurer des angoisses.

Publicité

La boutique en ligne de The Deathlist.

Demeure une question immortelle : qui se cache derrière ce mystérieux "comité" qui établit la liste depuis de si longues années ? Slate vole à notre secours : il s’agirait d’un petit groupe d’amis qui, en 1986, dans un bar près de l’Université de Warwick en Angleterre, ont décidé de se lancer dans leurs conjectures macabres après la mort de Cary Grant. Leurs premiers pronostics furent désastreux : sur 31 décès pressentis, une seule de ces célébrités rendit l’âme. En trente ans, The Deathlist a donc parcouru du chemin. Heureusement pour eux. Sans progrès dans les pronostics, le site n’aurait probablement pas survécu.

Par Pierre Schneidermann, publié le 05/01/2018

Copié

Pour vous :