AccueilÉDITO

Les États-Unis consomment (enfin) autant d'eau minérale que de soda

Publié le

par Thibault Prévost

Human hand taking mineral water from shelf in supermarket

En 2015, les Américains ont consommé autant d'eau en bouteille que de soda. Une première au pays du Coca, révélatrice d'une nouvelle approche diététique.

Adieu Pepsi, Sprite, Fanta et autres joyeusetés chatoyantes et sucrées : même les États-Unis, pays de Coca(gne) et de malbouffe par excellence, ont fini par réaliser que l'eau en bouteille présentait moins de risques pour la santé que les sodas. Selon des données récoltées par Euromonitor et publiées par Quartz, 2015 a vu pour la première fois la consommation d'eau en bouteille égaler celle des sodas. Si les ventes de boissons sucrées ont connu une baisse somme toute légère, les quinze dernières années ont vu celles de l'eau et de ses dérivés augmenter de manière significative.

Les données compilées par Quartz révèlent que les ventes des deux géants de la boisson sucrée, Pepsico et Coca-Cola, sont en forte baisse depuis 2011, ce qui ne laisse d'autre choix aux deux multinationales que de se diversifier. Alors que le niveau de consommation de soda aux États-Unis est le plus bas depuis les années 1980 et que l'Europe est depuis longtemps entrée en guerre contre l'obésité et la malbouffe, Coca-Cola a entamé sa reconversion en investissant dans le lait, dans les boissons énergisantes et les jus de fruit (le groupe détient la quasi totalité de la marque Innocent). La PDG de Pepsi, Indra Nooyi, s'est quant à elle félicitée que la vente de sa boisson gazeuse éponyme ne représente plus que 12 % des ventes du groupe aux États-Unis. En 2016, tous les indicateurs le confirment : l'ère du soda à outrance touche à sa fin.

À voir aussi sur konbini :