AccueilÉDITO

Solange te parle critiquée pour avoir publié des témoignages sans le consentement de leurs auteurs

Publié le

par Sophie Laroche

En pleine promotion de son dernier livre, Très intime, la youtubeuse Solange te parle se retrouve au cœur d'une polémique.

Tout au long de sa carrière sur Internet, Solange a connu des critiques. Beaucoup lui reprochait de façon légère son phrasé, ou de façon plus sévère sa vision tranchée de la féminité. Aujourd'hui, ce qui est au cœur des débats, c'est son nouveau livre, Très intime, qu'elle est actuellement en train de promouvoir.

Dans cet ouvrage, Solange, de son vrai nom Ina Mihalache, aborde la vie sexuelle des femmes. Pour ce faire, la youtubeuse se base sur des témoignages intimes qu'elle aurait recueillis et rassemblés à l'époque où elle officiait pour la radio Le Mouv', dans le cadre de l'émission Solange pénètre ta vie intime.

Le problème ? Les témoignages recueillis – pour certains impliquant des traumatismes et agressions sexuelles – n'ont fait l'objet d'aucune demande d'autorisation de publication de la part de Solange. Au-delà de ça, la blogueuse Catnatt, affirme qu'elle n'a, tout simplement, pas été prévenue du projet par Solange. Elle aurait découvert la publication de son témoignage alors que l'auteure était en pleine promotion au Salon du livre, le 25 mars :

"Je fais partie des femmes qui ont témoigné dans le cadre d’un projet précis de Solange il y a quoi deux ans ? Nous avons été quelques unes à participer, raconter des anecdotes, des points de vue sur nos sexualités et nos émotions, la maternité et j’en passe ; nos prénoms ont été changé et c’était diffusé sur une radio, des pastilles comme on dit. Je l’ai fait dans la joie et la bonne humeur et j’étais pas si anonyme que ça puisque je l’ai fait suivre.

J’ai raconté des trucs légers finalement. Certaines ont témoigné de la violence qu’elles ont subie, elles se sont vraiment mises à nu, elles ont vraiment fait confiance. En fait quand je me suis aperçue ce matin que Solange en avait fait un bouquin, j’ai même pensé naïve que je suis que j’avais été oubliée et qu’elle avait prévenue les autres. C’est la troisième et elle n’est pas au courant. T’as rien dit à personne, ma cocotte (tu permets que je t’appelle ma cocotte ?) tu nous as mises devant le fait accompli".

Catnatt a d'ailleurs publié un billet sur son blog, dans lequel elle explique la situation. À la parution de ce texte, s'ajoutent trois témoignages d'autres femmes recueillis par BuzzFeed, confirmant le non respect des conditions de parution des récits.

L'une de ces femmes interroge d'ailleurs la notion de consentement, qui refait surface dans cette polémique, en dénonçant l'ironie de la situation de retrouver son viol étalé dans les pages du livre, sans avoir pour autant donné le sien.

À voir aussi sur konbini :