AccueilÉDITO

Dans les piscines allemandes, des consignes de bienséance adressées aux réfugiés

Publié le

par Konbini

En Allemagne, de plus en plus de piscines municipales affichent des consignes de sécurité et des recommandations sur le comportement à observer vis-à-vis des femmes. Des associations craignent une stigmatisation envers les réfugiés.

Des écriteaux dictant les codes de conduite dans des piscines municipales. Repérées par Geopolis, ces mesures concernent un nombre croissant d'établissements en Allemagne. Ces consignes sont rédigées en six langues – allemand, anglais, français, arabe, dari (langue afghane) et somali – et accompagnées de dessins pour les personnes ne sachant pas lire. Elles rappellent notamment l'interdiction de nager en sous-vêtements ou de pousser quelqu'un dans la piscine.

En plus des consignes de sécurité, des indications sur la conduite à observer envers les femmes sont affichées. Ainsi peut-on lire sur ces panneaux, traduits par le blog du bureau de France 2 à Berlin : "Pas de harcèlement verbal ou sexuel envers les femmes, quelle que soit la manière dont elles sont habillées." L'illustration jointe présente un signe d'interdiction sur une main s'approchant de l'arrière-train d'une femme blonde en maillot deux pièces.

<em>"Pas de harcèlement verbal ou sexuel contre les femmes, quelle que soit leur tenue."</em> (© dpa)

Dans les colonnes du Berliner Zeitung, la porte-parole de la société allemande des établissements de bains a déclaré au sujet de cette campagne :

"Le principe de l’acceptation des femmes – quelle que soit leur façon de s’habiller – n’est malheureusement pas accepté par tous. C’est pourquoi nous l’avons explicité."

"Peu importe les vêtements de bain qu'une femme porte, elle doit être respectée !" (© dpa)

Une piscine interdite aux réfugiés

Depuis janvier dernier, à Bornheim, ville de l'ouest du pays, l'accès à la piscine municipale a été interdit aux réfugiés de sexe masculin, rapporte Le Parisien, après que des femmes se sont plaintes d'avoir été importunées, principalement par des agressions verbales. La municipalité a instauré une carte d'entrée spécifique pour les demandeurs d'asile, distribuée sous conditions.

Ces dispositions radicales font craindre une stigmatisation des migrants. De nombreuses voix se sont élevées pour exprimer leur indignation et leur inquiétude. L'association allemande d'aide aux réfugiés Flüchtlingsrat NRW, citée par Geopolis, a ainsi dénoncé "une mesure illégale".

À voir aussi sur konbini :