AccueilÉDITO

Vidéo : dans le désert, un système solaire de 11km recréé à l'échelle

Publié le

par Thibault Prévost

Une équipe de vidéastes est partie dans le désert du Nevada pour reconstituer un système solaire à l'échelle de 11 km de diamètre. La Terre ? Une bille.

Pensez une seconde au système solaire. Mercure, Vénus, la Terre, Mars, Jupiter, Saturne, Uranus, Neptune, Pluton. Des corps gigantesques, extraordinairement éloignés entre eux, en flottaison dans un infini de vide. Pourtant, à en croire les représentations vulgarisées de nos manuels de physique, les planètes qui composent notre système ne semblent pas si loin que ça, et les dernières expéditions spatiales tendent, dans notre esprit, à réduire ces distances faramineuses. Mars ? La porte à côté, pour Curiosity. Pluton ? Depuis New Horizons, une petite trotte, mais rien d'insurmontable.

C'est pour nous rappeler à quel point nous sommes esseulés dans le vide intersidéral que Wylie Overstreet et Alex Goroch, deux Américains, sont partis dans le désert du Nevada avec l'idée de reproduire un système solaire... à l'échelle, en traçant l'orbite de chaque planète avec les roues de leur voiture. Le projet n'a rien d'inédit, puisqu'une trentaine de ces modèles existent déjà à travers le monde (dont un en France, à La Couyère, en Bretagne), le plus grand d'entre eux, suédois, séparant le Soleil de Pluton de 300 kilomètres.

Ici, la démarche est bien plus modeste mais non moins impressionnante : lorsque la Terre est représentée par une bille, son orbite fait 176 mètre de diamètre, tandis que l'orbite la plus éloignée du Soleil (celle de Neptune, les deux créateurs considérant visiblement que cette pauvre Pluton ne mérite pas le statut de planète) mesure... onze kilomètres de diamètre. Réfléchir profondément à l'immensité de notre univers et à l'insignifiance de notre existence une fois pensée à cette échelle, c'est toujours plus simple avec un time-lapse colossal et un montage entrecoupé de citations de certains des 24 hommes et femmes de l'Histoire ayant eu la chance de voir la Terre de loin dans son intégralité.

À voir aussi sur konbini :