AccueilÉDITO

L’insoumise Danièle Obono critiquée pour avoir défendu la porte-parole du Parti des indigènes de la République

Publié le

par Cyrielle Bedu

Après avoir qualifié de "camarade" la porte-parole controversée du Parti des indigènes de la République Houria Bouteldja – plusieurs fois accusée d’avoir tenu des propos antisémites –, la députée parisienne se voit publiquement lâchée par certains membres de La France insoumise (LFI).

La députée insoumise de la 17e circonscription de Paris, Danièle Obono, est actuellement au cœur d’une vive polémique : interrogée sur Radio J ce dimanche 5 novembre, l’élue a défendu la porte-parole du Parti des indigènes de la République (PIR), Houria Bouteldja, en la qualifiant de "camarade".

Ce soutien serait passé inaperçu si celle qui est membre d’un mouvement qui se définit comme "antiraciste et décolonial" n’avait pas été à plusieurs reprises taxée d’antisémite à la suite de certaines de ses déclarations et de la publication en 2016 de son essai intitulé Les Blancs, les Juifs et nous. Danièle Obono a déclaré :

"Je respecte la militante antiraciste. C’est dans le mouvement antiraciste que je l’ai connue, c’est dans ces luttes-là que l’on s’est battues.

Houria Bouteldja, je ne suis pas d’accord avec tout ce qu’elle dit, mais c’est une militante antiraciste. […] Je considère Houria Bouteldja comme une camarade, parce qu’elle fait partie de ce mouvement-là. Et dans ce mouvement-là, on se bat sur la question de l’égalité."

Interrogée pour savoir si les propos de la militante du PIR, qui déclarait en mars 2015 que "les Juifs sont les boucliers, les tirailleurs de la politique impérialiste française et de sa politique islamophobe", étaient racistes ou antiracistes, la députée insoumise a répondu "Je ne sais pas".

Certains insoumis se désolidarisent sur les réseaux sociaux

Il n’a pas fallu longtemps avant que le Web ne s’agite à la suite de cette interview sur Radio J. Certains cadres de La France insoumise ont même affiché clairement ne pas partager l’estime de l’élue LFI vis-à-vis de la représentante du Parti des indigènes de la République. C’est notamment le cas du porte-parole de Jean-Luc Mélenchon, Djordje Kuzmanovic, ou du politologue rallié à LFI, Thomas Guénolé :

Afin de faire taire la polémique, la députée parisienne a publié ce lundi 6 novembre un communiqué sur sa page Facebook. Dans celui-ci, elle écrit : "Mon seul programme est celui de La France insoumise, l’Avenir en commun […]. Je ne suis pas et n’ai jamais été membre du PIR. Je suis en profond désaccord avec leurs thèses."

À voir aussi sur konbini :