AccueilÉDITO

Carton rouge pour TPMP, avec une nouvelle et grosse procédure de sanction du CSA

Publié le

par Rachid Majdoub

Après un carton jaune le 23 novembre dernier, le CSA sort le carton rouge envers C8 et son émission phare présentée par Cyril Hanouna avec une nouvelle procédure de sanction pouvant conduire à une amende de 320 millions d'euros. 

Le CSA engage une nouvelle procédure de sanction contre C8 et Touche pas à mon poste. Présentée par Cyril Hanouna, l'émission est accusée de véhiculer des préjugés sexistes et de dégrader l'image de la femme, comme le révèle Le Figaro. 

Ce qui est ici pointé du doigt : le non-respect de la précédente mise en garde, avec un nouvel acte de harcèlement sexuel envers une chroniqueuse. C'était quelques jours à peine après la première mise en demeure, le 7 décembre dernier, lorsque Cyril Hanouna prenait la main de l'une de ses chroniqueuses pour la poser sur son sexe, tout en lui faisant fermer les yeux. 1 379 plaintes avaient été déposées.

Ç'en est trop pour le CSA qui décide de frapper fort à l'encontre de la chaîne du groupe Canal+ et son émission phare : le gendarme du petit écran va cette fois-ci jusqu'à saisir le rapporteur indépendant du Conseil d'État, après cette nouvelle récidive sur les mêmes fondements juridiques, indique Le Figaro.

Ce que risquent C8 et Cyril Hanouna : l'animateur vedette pourrait avoir à lire un message du CSA à l'antenne ; quant à la chaîne, elle pourrait se voir infliger une amende d'une valeur maximale de 3 % du chiffre d'affaires de sa maison mère Vivendi, soit quelque 320 millions d'euros.

Agressions verbales et sexuelles

C'est la deuxième fois que C8 et TPMP sont visées par une procédure de sanction. Le 23 novembre dernier, le CSA annonçait "une mise en garde et une mise en demeure à l’encontre de l’éditeur de la chaîne C8", avec une première procédure provoquée par de nombreuses plaintes pour des débordements survenus pendant l’émission.

L'œil de Sauron du PAF faisait alors référence à plusieurs dérapages survenus entre octobre et novembre 2016, entre agressions verbale, agression sexuelle – lorsque Jean-Michel Maire embrassait la poitrine d'une jeune femme contre son gré – et blague de très mauvais goût, avec une "atteinte au respect de la personne humaine" pour une séquence avec Matthieu Delormeau.

À lire -> Une lettre ouverte dénonçant l’impact de TPMP sur le harcèlement scolaire fait le tour du Web

Avec 6711 signalements contre Touche pas à mon poste cette année, l'émission de C8 caracole en tête du classement des divertissements ayant reçu le plus de plaintes auprès du CSA.

À voir aussi sur konbini :