AccueilÉDITO

Le croissant au gâteau d’anniversaire est la nouvelle invention à la mode à New York

Publié le

par Olivia Cassano

Les États-Unis, qui ont fait du "gâteau d’anniversaire" un parfum, ont inventé une nouvelle hérésie culinaire : le croissant au gâteau d’anniversaire.

Avis aux non-initiés : aux États-Unis, le "gâteau d’anniversaire" est un parfum. Tout, des Oreos aux M&M's sont déclinés au goût "gâteau d’anniversaire" (en fait, ils sont fourrés avec des copeaux de sucre colorés qu’on retrouve sur les gâteaux traditionnels). Et comme plus rien n’est sacré dans ce monde où règne la culture des mélanges culinaires, ils ont créé outre-Atlantique un croissant hybride au gâteau d’anniversaire.

Le chef pâtissier Thiago Silva — à ne pas confondre avec le joueur de foot du PSG, même s’il cuisine peut-être lui aussi, on ne sait jamais — a testé sa création au Gastrohall de Union Fare, à New York, et comme on pouvait s’y attendre, elle a rendu les gens complètement fous. 

Ce croissant au gâteau d’anniversaire est composé de pâte mélangée à des pépites colorées et est fourré avec une crème qui semble être un mélange de mascarpone et de pépites. Selon Food Beast, la viennoiserie n’est même pas tellement sucrée et pas si mauvaise.

Dans le domaine de l’innovation culinaire, catégorie desserts, Thiago Silva est le grand rival du créateur du Cronut Dominique Ansel. Cette viennoiserie aux pépites colorées n’est pas sa première invention. C’est lui qui a également osé insérer un roulé à la cannelle dans un beignet, une création que les gastronomes locaux ont littéralement dévoré.

À quoi pouvons-nous nous attendre désormais ? Des bagels au gâteau d’anniversaire ? Du café au gâteau d’anniversaire ? Si cela signifie que le règne de la bouffe aux couleurs de l’arc-en-ciel est terminé, alors pourquoi pas.

Bien sûr, le croissant de Thiago Silva doit encore traverser l'Atlantique. Mais il ne serait pas surprenant qu’un café de l’est de Londres reprenne l’idée. Pas sûr qu’il rencontre un grand succès dans le pays d'origine des croissants, cependant.

Traduit de l’anglais par Hélaine Lefrançois

À voir aussi sur konbini :