On a discuté avec les créatrices d’Immersion, le magazine français qui célèbre le surf féminin

Lancé le 10 juin dernier par Frédérique Seyral et Myriam Liatard, deux Bordelaises passionnées de surf, ce nouveau média souhaite proposer une autre voix aux femmes baignant dans cette culture. Explications.

Le volume 1 d'Immersion Surf. (© Immersion Surf magazine)

La longboardeuse Ophélie Ah-Kouen est à l’honneur du volume 1 d’Immersion. (© Immersion)

C’est d’abord une histoire de passion. Et de rencontres, aussi. Depuis une vingtaine d’années, Frédérique Seyral, une Bordelaise de 42 ans, surfe, peint et dessine, couchant les personnages tirés de son imagination débordante sur les planches de surf de la marque Swop Surfboards, dont son compagnon, David Charbonnel, est le shaper.

Publicité

"Et puis un jour, Myriam Liatard, qui avait alors un blog, a interviewé David, relate pour nous Frédérique, contactée par e-mail. Elle m’a par la suite demandé si j’aimerais écrire pour son blog, sachant que j’avais déjà écrit quelques articles sur le surf et animé le blog de Swop Surfboards. David et moi avions depuis longtemps évoqué l’idée de créer un magazine sur le surf féminin, sans jamais vraiment approfondir le sujet… J’ai donc lancé à Myriam : 'Quitte à écrire, autant faire un magazine !' Ce à quoi elle a répondu : 'Chiche !' L’aventure était lancée."

"Un bel objet qui développe un véritable espace de parole pour ces femmes"

Quelques mois de réflexion et un crowdfunding largement réussi plus tard, Frédérique Seyral et Myriam Liatard dévoilent aujourd’hui Immersion : un magazine entièrement dédié aux histoires et aux passions des surfeuses qui, de par son fond – exigeant – et sa forme – esthétique –, se distingue des (trop) rares revues habituellement consacrées à ces dernières. "Il existe quelques magazines qui traitent du surf féminin : un hors-série estival en France et quelques mensuels ou bimensuels dans plusieurs pays, plutôt anglophones", décrypte Frédérique avant de poursuivre :

"La plupart d’entre eux ont une ligne éditoriale qui flirte avec la mode, le lifestyle – ce qui n’est pas une tare en soi, mais nous avions envie de proposer autre chose. Un magazine plus intemporel peut-être, un bel objet qui développe un véritable espace de parole pour ces femmes, surfeuses, voyageuses, photographes, scientifiques, etc. Et je crois que nous avons réussi ce pari au vu des premiers retours des lecteurs et lectrices, mais aussi des professionnels du surf qui ont participé à ce premier volume."

Publicité

© Immersion Surf Magazine

(© Immersion)

Briser les stéréotypes de la surfeuse-objet

Avec ses 200 pages au fil desquelles on peut aussi bien trouver des portraits de surfeuses professionnelles qu’un essai philosophique ou un carnet de voyage sur le Japon, le premier volume d’Immersion, qui met en lumière la longboardeuse Ophélie Ah-Kouen, tend ainsi à briser l’image que certains médias continuent de véhiculer au sujet des surfeuses, souvent exposées pour leur plastique plutôt que pour leur talent et leurs incontestables performances sportives.

"Myriam et moi pensons effectivement que certains médias surf (mais pas tous, attention !) véhiculent des stéréotypes au sujet de la femme surfeuse, poursuit la Bordelaise. De notre côté, nous avons vraiment le désir d’être dans l’échange de paroles, dans la bienveillance et le respect." Et de conclure :

Publicité

"Il y a une multitude de surfeuses qui ont des choses passionnantes à raconter et des aventures à faire partager. Il est bien évident que la plupart d’entre elles ont une plastique envieuse : ce sont des sportives de haut niveau, elles sont minces, athlétiques, bronzées, et en plus pratiquent leur sport en maillot ou en combinaison moulante. Mais cela serait bien dommage de les cantonner à de belles images sur papier glacé."

© Immersion Surf Magazine

(© Immersion)

Pour commander le volume 1 (vendu à 20 euros), rendez-vous sur le site du magazine. En attendant la sortie du volume 2, suivez l’actualité de la revue sur Facebook et Instagram.

Publicité

Par Naomi Clément, publié le 13/07/2017

Pour vous :