HOLLYWOOD, CA – NOVEMBER 12: Activist Tarana Burke speaks at the #MeToo Survivors March & Rally on November 12, 2017 in Hollywood, California. (Photo by Chelsea Guglielmino/FilmMagic)

La créatrice du mouvement #MeToo va lancer l’année 2018 à Times Square

Le 31 décembre, c’est Tarana Burke, créatrice du mouvement Me Too, qui lancera le célèbre compte à rebours du nouvel an sur Times Square.

Tarana Burke lors d’un rassemblement du mouvement Me Too à Los Angeles, en novembre dernier. (© Chelsea Guglielmino/FilmMagic)

Le 15 octobre dernier, l’actrice Alyssa Milano décidait après l’affaire Weinstein de proposer sur Twitter que toutes les femmes ayant été harcelées ou agressées sexuellement partagent le hashtag "#MeToo" ("moi aussi"), afin de donner aux gens "une idée de l’ampleur du problème". Plus de 68 000 réponses plus tard, la mission semble bien remplie.

Publicité

Le mouvement Me Too est toutefois né onze ans auparavant, quand Tarana Burke, une activiste afro-américaine spécialisée dans les violences faites aux femmes, a lancé l’expression pour dénoncer celles faites aux femmes racisées (c’est-à-dire non blanches). Elle-même victime d’une agression sexuelle, elle a fondé une association venant en aide aux victimes, dont le nom original "Just Be Inc" a été changé pour "Me Too" en 2007.

"C’est maintenant que le travail commence vraiment"

Comme Tarana Burke l’a expliqué au magazine Ebony, le mouvement Me Too a été conçu comme "un slogan à transmettre entre survivantes, pour que les gens sachent qu’ils ne sont pas seuls et qu’un mouvement de guérison radicale arrive et est possible".

Publicité

Et comme elle l’a ensuite précisé sur le plateau de l’émission Today, nous n’en sommes pour elle qu’au tout début : "Je le répète depuis le début, ce n’est pas juste un moment, c’est un mouvement. C’est maintenant que le travail commence vraiment."

Il est donc d’autant plus symbolique que Tarana Burke ait été choisie pour lancer le célèbre compte à rebours vers la nouvelle année sur Times Square, ce 31 décembre. D’autant plus après que son absence de la couverture du Time, quand elle a été élue "personnalité de l’année" 2017 aux côtés de toutes celles et ceux qui ont brisé le silence pour dénoncer le harcèlement et les violences sexuelles, a été largement décriée.

"Le courage et la prévoyance de Tarana Burke ont changé le monde cette année, et, nous l’espérons, pour toujours", a expliqué dans un communiqué Tim Tompkins, président de la Times Square Alliance. L’activiste s’est dite "ravie" de cette invitation :

Publicité

"Je pense qu’il est approprié d’honorer le mouvement Me Too alors que nous achevons une année historique et définissons nos intentions pour 2018. Avec la nouvelle année vient un nouvel élan pour nourrir ce travail, et nous ne comptons pas nous arrêter de sitôt."

Par Mélissa Perraudeau, publié le 28/12/2017

Copié

Pour vous :