Pour la Fashion Week, Google se relooke

À l'approche des Fashion Weeks, Google propose un nouveau système de recherche qui permet de mettre en avant les créateurs de mode. Une bonne façon de rattraper son retard sur les réseaux sociaux.

En 2014, Chanel avait envahi les réseaux sociaux grâce à son défilé aux allures de supermarché © Twitter

En 2014, Chanel avait inondé les réseaux sociaux grâce à son défilé aux allures de supermarché. (© Twitter @JaneKeltnerdeV)

Le digital est désormais au premier rang des Fashion Weeks. En février 2016, Tommy Hilfiger créait pour son défilé un "InstaPit", un rang entièrement réservé aux influenceurs de la sphère de la mode sur Instagram, tels que @CaroDaur, ou @CelineAagaard ; au même moment, Snapchat mettait en place des stories entièrement dédiées aux meilleures photos et vidéos de la Fashion Week de New York ; sans oublier Marc Jacobs ou Gosha Rubchinskiy, qui ont respectivement lancé un casting via Instagram en 2014 et 2016.

Publicité

Cette irrépressible relation entre mode et digital, Google l'a bien comprise. Désireux de se mettre à la page – et probablement de concurrencer les réseaux sociaux comme Instagram, pris d'assaut par l'industrie de la mode –, le géant de la recherche en ligne a annoncé le 1er septembre l'arrivée d'un nouvel outil pour les Fashion Weeks, dont le coup d'envoi est donné le 7 septembre à New York.

Désormais, et pendant un mois, la première page de recherche Google sera pourvue d'un espace supplémentaire réservé à ces semaines de la mode. Ainsi, en cherchant "Chanel" pendant la Fashion Week de Paris (du 27 septembre au 5 octobre), vous verrez apparaître, juste au-dessus des articles habituellement affichés par le référencement, un encart dans lequel se succèderont articles, vidéos et autres tweets en relation avec la prestigieuse maison française.

© Capture d'écran Google

© Capture d'écran Google

Publicité

Vous pouvez dès à présent faire le test : tapez "Fashion Week" dans la barre de recherche, et Google mettra en exergue la nouvelle collection de Gucci, les dernières pièces de la collaboration entre Tommy Hilfiger et Gigi Hadid, le lookbook de la campagne Tory Burch... bref, tout un tas de contenus qui vous immergeront davantage dans le tourbillon coloré des Fashion Weeks. Et qui pourrait bien sceller un pacte lucratif entre Google et les plus grands designers de mode.

Les marques comme alliées

Car ce sont les marques elles-mêmes qui décident du contenu qu'elles souhaitent faire apparaître sur ce nouvel espace digital. Une option qui permet non seulement aux créateurs d'avoir un contrôle total sur les produits qu'ils souhaitent mettre en avant, mais surtout d'accroître leur potentiel de vente en ligne : pour les griffes qui proposent le "see-now-buy-now" (un concept qui permet aux clients d'acheter les pièces qu'ils ont aimées à un défilé, juste après les avoir vues sur le catwalk), Google permettra aux internautes d'acheter directement ce qu'ils souhaitent depuis cette page de recherche.

Selon le New York Times, 50 marques auraient déjà signé un accord avec Google, parmi lesquelles Marc Jacobs, Tom Ford, Christopher Kane, Prada, Burberry et Hermès. De quoi crédibiliser la présence de l'entreprise dans le monde de la mode, après s'être déjà installée dans d'autres domaines comme le cinéma, la musique ou le sport. En effet, comme le rappelle la blogueuse Sophie Abriat, ce système de recherche avait déjà été mis en place par Google pour d'autres grands événements comme les Oscars, le festival Coachella ou les derniers Jeux olympiques.

Publicité

Les tendances selon Google

Et côté mode, Google ne s'arrête pas là. Outre cette option de recherche pour la saison des Fashion Weeks, la firme a également publié fin août un rapport qui décryptait les plus grandes tendances de l'année 2016. "Certes, les défilés lancent les tendances, mais Google Recherche nous montre les styles qui attirent vraiment l'œil des clients", promettait ce trend report.

Comme l'explique 20 Minutes, Google a étudié les requêtes des consommateurs dans deux pays, les États-Unis et le Royaume-Uni, de mai 2014 à mai 2016. Après ces deux années d'études, les analystes ont pondéré les effets saisonniers, et mesuré le rythme des requêtes. À partir de cet ensemble de données, Google a pu repérer les tendances et les a classées en différentes catégories.

Parmi les plus grosses tendances de l'année 2016 selon Google, on retrouve le bomber et le pantalon biker (merci Kanye), les hauts et les robes à épaules dénudées, et enfin les combinaisons, adoptées en masse par Kylie Jenner, Kate Hudson ou encore Taylor Swift, qui selon Google en serait la principale ambassadrice. En 2015, le New York Times avait d'ailleurs écrit un article très sérieux à ce sujet, dont le titre traduit en français donne : "Ce que Taylor Swift peut vous apprendre sur les combi".

Publicité

© Google

Graphique extrait du rapport "Fashion Trends 2016 : Google Data Shows What Shoppers Want". (© Google)

Bref, vous l'aurez compris : Google multiplie les initiatives pour s'imposer dans le milieu de la mode, et ainsi tenter de rattraper son retard sur les réseaux sociaux. Et contrairement à ces derniers, l'entreprise de la Silicon Valley possède un atout de poids : celui de transformer les clics en dollars.

Par Naomi Clément, publié le 06/09/2016

Copié

Pour vous :