AccueilÉDITO

Comment des canards en plastique nous aident à comprendre les courants marins

Publié le

par Clotilde Alfsen

Le naufrage d'un cargo rempli de jouets en plastique en 1992 a permis de réaliser des travaux scientifiques majeurs sur les courants du Pacifique.

Les sympathiques petits jouets ont été retrouvés un peu partout dans le monde. (© Jacinta Iluch Valero/Flickr/CC)

Les Friendly Floatees (les "flotteurs amicaux", en bon français) sont des jouets en plastique rendus célèbres par les travaux de Curtis Ebbesmeyer, un océanographe connu pour modéliser les courants marins en observant les déplacements d'épaves.

L'histoire commence il y a presque vingt-cinq ans, en janvier 1992. Une tempête éclate dans le nord de l'océan Pacifique. Au milieu de la tempête un porte-conteneur transporte une cargaison de Friendly Floattees, fabriqués en Chine et partis de Hong Kong en direction de Tacoma, aux États-Unis.

Douze conteneurs passent alors par-dessus bord. L'un d'eux contenait près de 29 000 de ces jouets de bain pour enfants en forme de canards, castors, grenouilles ou tortues. Dix mois plus tard, une première fournée de ces jouets en plastiques apparaît au large des côtes de l'Alaska. Cette arrivée inattendue va donner une idée à des océanologues.

Cette carte montre comment les Friendly Floatees ont dérivé entre 1992 et 2007. (© NordNordWest/Wikimedia/CC)

Odyssée des temps modernes

Les Friendly Floatees ne sont pas les seuls objets en plastique dont on observe les trajets dans les océans. Dans les années 1990, le naufrage d'un porte-conteneur avait dispersé 80 000 chaussures Nike dans l'océan, qui avaient ensuite été suivies par les océanologues. Mais pour les scientifiques, les Friendly Floattees ont un avantage : ils ne sont percés d'aucun trou, ce qui améliore leurs résistance et leur flottabilité.

En récupérant les jouets un peu partout dans le monde, les océanographes américains Curtis Ebbesmeyer et James Ingraham ont établi un modèle qui permet de prévoir les points d'arrivée des naufragés en plastique. Ces jouets quasi indestructibles leur ont permis de confirmer certaines hypothèses sur les courants marins, comme celle sur l'existence du grand courant à l'origine du vortex de déchets du Pacifique nord.

Les chercheurs ont reçu la confirmation que les produits abandonnés dans l'océan restaient beaucoup plus longtemps que prévu, transportés par les courants marins. Les animaux en plastique ont ainsi parcouru plus 27 000 kilomètres. Certains sont arrivés en Europe et d'autres à Hawaii. Il est même aujourd'hui possible d'observer le détail de leur errance en mer grâce à une carte interactive.

Cependant, il ne faut pas oublier que les objets en plastique finissent par se désintégrer, se dispersant sous la forme de microdéchets plastiques. Invisibles à l'œil nu, ils représentent un danger important pour les animaux marins. En attendant, il y aurait encore des milliers de ces sympathiques jouets, voguant au gré des vagues dans le Pacifique.

À voir aussi sur konbini :