« C’est ma belle bagnole… » (Crédit image : Caddykulture.fr)

Fin du Combi Volkswagen et de son "énorme capital sympathie"

Avec l'arrêt de la production dans sa dernière usine au Brésil, le Combi Volkswagen disparaîtra totalement des chaînes de production. Retour sur ce véhicule mythique avec Sébastien Lavalaye, fondateur du site communautaire BeCombi.com.

"C'est ma belle bagnole..." (Crédit image : Caddykulture.fr)

Cette fois-ci, c'est le bout de la route pour l'un des modèles de véhicules les plus mythiques de tous les temps. Le célébrissime Combi Volkswagen verra très prochainement sa production définitivement arrêtée. Située au Brésil, sa dernière usine de fabrication - où il était encore assemblé dans sa version de 1967 selon Libération - mettra un terme à la production de l'utilitaire le 20 décembre. Au grand dam de Samy et Scooby Doo, mais aussi de Jean-Marc Ayrault, on n'en doute pas.

Publicité

La décision, prise au cours de l'été, met un terme à plus de 1,6 million de véhicules produits par l’usine de Sao Bernardo do Campo depuis 1957. Fondateur du site de fans de combis Volkswagen BeCombi, Sébastien Lavalaye nous explique pourquoi le combi Volkswagen n'est pas un véhicule comme les autres :

Konbini | Pourquoi le Combi Volkswagen est-il un véhicule aussi mythique ?

Sébastien Lavalaye | Le Combi Volkswagen est un modèle particulier et même mythique. Déjà, de par son universalité. Il est connu et a des fans partout dans le monde. Aussi parce qu'il a un énorme capital sympathie. Lorsque vous roulez avec ce type de véhicule, les gens sur la route vous saluent. Une fois arrêté, certains viennent échanger et ont toujours des histoires. Mais surtout, le Combi Volkswagen a changé la façon de partir en vacances. Ce n'est pas un départ en train ni en avion. Là, on prend la route sans savoir où on va, où on dort ce soir... Bref, c'est l'aventure.

Publicité

K | L'image hippie de ce véhicule a donc durablement laissé son empreinte sur ce modèle de Volkswagen ?

C'est indéniable, le Combi VW puise la source de sa légende au mouvement hippie des années 60 et 70. Mais cela relève plus d'un état d'esprit que d'une image : le Combi VW symbolise la liberté, le fait de prendre son temps dans une société où tout va un peu vite.

K | À l'image de celle des propriétaires de Citroën 2CV, on peut alors parler d'une communauté autour des pilotes de Combis ?

Publicité

C'est ça, il y a aujourd'hui une véritable communauté autour des Combis Volkswagen. Lorsqu'on en croise un sur la route, on se salue avec notre signe de ralliement : "aloha !", le pouce et le petit doigt levés. Des tas de rassemblements sont organisés, presque tous les week-ends, en fait. On y discute un peu moteur puisque des tas de modèles de Combis sont de sortie : pick-up, split, bay-window, T3, ambulance... Et le soir on se retrouve autour de barbecues avec quelques bières.

K | Combien de Combis Volkswagen roulent aujourd'hui en France ?

Difficile à dire. D'ailleurs, c'est une question que je me pose régulièrement. Il faut dire que ce modèle a opéré un retour en grâce voilà une quinzaine d'années mais avant cela, la Coccinelle de Volkswagen était bien plus prisée. D'ailleurs, c'est aux rassemblements de ces dernières que les pilotes de combis se retrouvaient.

Publicité

Aujourd'hui on assiste à un retour à la mode de ce modèle et il a pris une côte incroyable : certains modèles peuvent se négocier jusqu'à 100 000 euros. Cet attrait renaissant a ces bons côtés : les propriétaires qui les avaient laissés dépérir les retapent et le marché ne s'en porte pas plus mal. Aujourd'hui, on en trouve à partir de 10 à 20 000 euros selon l'état.

Par Théo Chapuis, publié le 11/12/2013

Copié

Pour vous :