Vagina Guerilla, le collectif qui vous encourage à dessiner des vulves

Avec un symbole unique, le collectif parisien Vagina Guerilla souhaite rendre les dessins de clitoris aussi populaires et courants que ceux des pénis.

vagina-820

© Vagina Guerilla

C'est une autre façon de prôner l'égalité entre les sexes. Le collectif Vagina Guerilla, basé à Paris, a lancé l'été dernier un projet à différents niveaux pour encourager la popularisation du dessin de clito au même titre que le graffiti de pénis. Avec une présence sur Facebook et sur Instagram, plus une boutique en ligne où se vendent tote bag, badges et stickers, les fondateurs AnGi, Auriane, Fabien et Olivier souhaitent introduire "une tentative 'd’inception' (sic) dans la société d’un signe universel de la vulve." Interrogés par Buzzfeed France, les quatre compères racontent la naissance du collectif lors d'une soirée alcoolisée. Fabien explique, toujours à Buzzfeed, pourquoi il lui paraissait nécessaire de monter le projet de Vagina Guerilla :

Publicité

"On voyait que c’était un peu tabou et qu’il y avait un vrai déséquilibre sur la manière de représenter les sexes. Pour la bite, il y a une représentation communément admise, comme une sorte de symbole. Ce déséquilibre dans les représentations graphiques en dit long sur la vision des hommes et des femmes dans notre société."


Depuis cet été, les membres du groupe se sont mis d'accord autour d'un symbole unique qui veut représenter toutes les vulves, aussi diverses et différentes sont-elles. Le projet n'a même pas un an et son ambition reste encore timide, puisqu'il s'agit, selon Fabien de "lancer un mouvement à notre petit niveau."

Des "teuch bags" créés par Vagina Guerilla. © Vagina Guerilla

Des "teuch bags" créés par Vagina Guerilla. (© Vagina Guerilla)

Publicité

La vulve, un sujet méconnu

Pour certains, ce combat semblera futile mais c'est un peu plus compliqué que cela. Dans l'idée, vouloir qu'on ait l'instinct de dessiner une vulve comme on peut dessiner un zizi du haut de nos 31 ans 13 ans dans les toilettes du bureau du collège, est bien dérisoire en comparaison à l'écart des salaires entres les femmes et les hommes ou la sous-représentation des femmes dans les médias, par exemple.

Pourtant, le fait que l'on griffonne un petit phallus sur le cahier du voisin pour le faire rire plutôt qu'une vulve révèle le tabou du sexe féminin. Aujourd'hui, les femmes, comme les hommes face à leur pénis, développent un complexe autour de l'apparence de leur vulve, et il existe des chirurgiens qui peuvent modeler celle-ci selon le standard exigé, comme s'il y avait un seul type de sexe féminin. Une preuve que la vulve est un sujet très méconnu et peu abordé, que ce soit sérieusement ou sur le ton de la vanne.

Par Juliette Geenens, publié le 03/03/2016

Pour vous :