AccueilÉDITO

Au Royaume-Uni : la police met en garde contre une cocaïne pure et dangereuse

Publié le

par Lydia Morrish

Le Loup de Wall Street © Paramount Pictures

Ces dernières semaines, deux décès et un grand nombre d’overdoses sont imputés à la drogue en question.

Un stock de cocaïne très forte circule au Royaume-Uni. La police d’Eastbourne, petite ville côtière au sud de l’Angleterre, a publié un avertissement suite à la mort de deux personnes dans la région de l’East Sussex, qui avaient consommé de la coke pure à 100 % et donc particulièrement dangereuse.

Saisie par les officiers ce week-end, cette drogue s’est avérée trois fois plus pure que la cocaïne standard, généralement coupée avec des adultérants tels que le glucose (du sucre) et la benzocaïne (un anesthésiant dentaire). En général, la concentration de cocaïne se situe entre 30 % et 50 % du mélange. L’inspecteur Neil Ralph a expliqué au journal l’Eastbourne Herald :

"Depuis le mois d’avril, il y a eu plusieurs overdoses en ville, et deux décès dus à la drogue. Prendre de la drogue, quelle que soit sa forme, est dangereux, particulièrement quand le consommateur ne sait pas si elle est pure."

(via giphy)

Selon le Global Drug Survey de 2015 (la plus grande enquête internationale sur l’usage des drogues), le niveau de pureté des drogues est en constante augmentation depuis plusieurs années, la cocaïne et l’ecstasy étant parmi celles dont l’intensité a le plus augmenté.

L’étude indique que cela pourrait être dû à la montée du Dark Web, où de plus en plus de gens achètent leurs drogues. Celles-ci se différencient de celles vendues dans la rue par le fait qu’elles sont commercialisées avec une étiquette qui détaille la liste des ingrédients. Pour le meilleur et pour le pire, cette volonté de bien connaître la came incite les dealers à entrer en compétition pour proposer un produit de "meilleure" qualité.

Qu’elle soit pure ou non, la drogue est dangereuse et potentiellement mortelle, il est peut-être temps d’admettre que l’éducation est le seul moyen d’empêcher que des gens en meurent.

Traduit de l’anglais par Sophie Janinet

À voir aussi sur konbini :