@https://www.youtube.com/watch?v=43gm3CJePn0

Clip : I’m Not Racist fait dialoguer un partisan de Trump et un jeune homme noir

Dans l’excellent clip d’I’m Not Racist, le rappeur Joyner Lucas fait se rencontrer un partisan de Trump et un jeune homme noir.

Joyner Lucas, rappeur du Massachusetts de 29 ans, a publié ce mardi 28 novembre le clip de son nouveau titre I’m Not Racist. Le texte puissant est servi par un court-métrage sobre et éloquent, qui comptabilise déjà 16 millions de vues sur Facebook.

Publicité

La vidéo met face-à-face dans une grande salle vide un homme blanc arborant la célèbre casquette rouge des partisans de Trump, portant le slogan "Make America Great Again", et un jeune homme noir démocrate. Le rappeur se fait tour à tour la voix des deux hommes, entre le conservatisme raciste du premier, et la dénonciation du racisme systémique dont souffre le deuxième.

"C’est dur de s’élever alors que ce pays est gouverné par des Blancs"

Le conservateur répète ainsi qu’il n’est "pas raciste" tout en développant des clichés discriminatoires selon lesquels les personnes noires seraient des délinquantes, des parasites de la société. "Vous êtes super flemmards et préférez vendre de la drogue plutôt qu’avoir un emploi bien comme il faut, et après vous changez d’avis et vous vous plaignez du taux de pauvreté ?", lance-t-il par exemple, avant de jurer qu’il n’est pas raciste, notamment parce qu’il y a des gens noirs dans sa famille.

Le personnage critique également la violence de certains morceaux de rap et les tenues des rappeurs, tout en expliquant que lui travaille durement. Avant de toutefois regretter de ne pas connaître le point de vue de son interlocuteur, d’autant qu’il y a à son sens "toujours deux versions d’une même histoire".

Publicité

Le jeune homme noir prend alors la parole et déconstruit chacun des stéréotypes racistes avancés par le partisan de Trump, expliquant notamment :

"C’est dur de s’élever alors que ce pays est gouverné par des Blancs
On me juge d’après la couleur de ma peau et ma noirceur
J’essaye de trouver du travail mais personne ne me rappelle
Maintenant je dois vendre de la drogue pour avoir de quoi manger dans mes placards"

Il raconte à quel point il est épuisé du "racisme systématique" qu’il subit au quotidien, et souligne à quel point son interlocuteur ignore tout de cette vie. Le jeune homme laisse éclater toute sa colère et son impuissance, renversant la table qui le sépare du conservateur à qui il enlève sa casquette.

Publicité

"Nous pouvons trouver un terrain d’entente"

Chaque point de vue est expliqué avec justesse et force dans une confrontation qui ne peut laisser de marbre, et qui met un point d’orgue à établir une façon de faire communiquer les deux hommes comme le montrent les dernières paroles :

"On ne peut pas effacer les cicatrices avec un pansement
J’espère qu’on pourra trouver un terrain d’entente
Qu’on soit d’accord ou non, nous pouvons trouver un terrain d’entente
Je ne suis pas raciste"

Le clip se finit sur leur étreinte, et un message expliquant que "nous étions tous des humains avant que la race nous déconnecte, la religion nous sépare, la politique nous divise et la richesse nous classifie". Le message de la vidéo est à ce titre parfaitement représentatif de la ligne artistique de Joyner Lucas. En août dernier, il expliquait ainsi à Billboard qu’il s’était toujours "senti incompris" :

Publicité

"Plus jeune c’était toujours ma parole contre celle de mes profs ou mes parents, et personne ne m’écoutait jamais. Donc dans mes vidéos j’essaye de donner deux points de vue, pour qu’on puisse toujours voir qu’il y a deux versions à chaque histoire avant de se faire une opinion personnelle."

Par Mélissa Perraudeau, publié le 29/11/2017

Pour vous :