AccueilÉDITO

Face à une "génération de mauviettes", Clint Eastwood soutient Trump

Publié le

par Salomé Vincendon

Face à une "génération de mauviettes", Clint Eastwood trouve plus de qualités à Donald Trump qu'à Hillary Clinton. 

Clint Eastwood dans Gran Torino. (Warner Bros)

Clint Eastwood est depuis longtemps un républicain, il a déjà soutenu par le passé les candidats conservateurs, comme John McCain en 2008 et Mitt Romney en 2012. Mais à l'heure où certains membres du parti conservateur tournent le dos à Donald Trump, l'acteur-réalisateur semble comprendre son discours. "Il dit tout simplement ce qu'il pense. Et parfois ce n'est pas bien", lance-t-il dans une interview accordée au magazine Esquire avant d'ajouter que la candidat républicain "a trouvé son créneau, parce que secrètement, tout le monde est fatigué de ce politiquement correct".

Ce qui l'intéresse dans le discours de Donald Trump, c'est cette provocation permanente qui lui rappelle une politique old school dans laquelle il semble se reconnaitre : "On a vraiment une génération de mauviettes. Tout le monde marche sur des œufs." Pour lui, cette pussy generation en anglais, est représentée par "toutes les personnes qui disent : 'Oh tu ne peux pas faire ça, ça non plus, et ne pas dire cela.' " Évidemment, ce n'est pas le cas du candidat républicain qui lâche à peu près tout ce qui lui passe par la tête, et est régulièrement taxé de raciste, sexiste et autres appellations sympas.

"Je voterai pour Trump"

Mais attention, Clint Eastwood n'est pas d'accord avec ces adjectifs : "On entend tout le monde accuser tout le monde d'être raciste et d'autres trucs. Dans ma jeunesse, ces trucs n'étaient pas considérés comme racistes." Rappel historique : Clint Eastwood est né en 1930, alors que la ségrégation raciale était encore très forte, que les femmes détenaient le droit de vote au niveau fédéral depuis à peine dix ans et que le Ku Klux Klan vivait ses plus belles heures. On ne doute donc pas qu'on rigolait bien plus facilement aux blagues racistes à cette époque qu'aujourd'hui, mais pas sûr que ce soit un bon point.

"Je ne suis pas toujours d'accord avec lui", précise tout de même l'ex-inspecteur Harry. Mais le fait est qu'il semble plus se retrouver chez Trump que chez Clinton. Pour lui, le fait qu'elle ait "déclaré qu'elle allait marcher dans les pas d'Obama" n'est pas positif, car il pense que les électeurs veulent du changement. Il utilise alors les mots de Chesty Puller, général dans le corps des Marines, qui aurait dit : "Vous pouvez me diriger, vous pouvez m'affamer, me battre ou me tuer, mais ne m'ennuyez pas." Si Clint Eastwood devait faire dès à présent trancher entre Hillary Clinton et Donald Trump, même s'il concède qu'il s'agira d'un "choix difficile", sa décision est prise : "Je voterai pour Trump..."

À voir aussi sur konbini :