AccueilÉDITO

C'est l'histoire d'une classe de ZEP stigmatisée et chassée du musée d'Orsay

Publié le

par Rachid Majdoub

"Fermez vos gueules" ; "C'est quoi ces vêtements ?"... Entre coup de gueule et indignation, une professeure raconte le sale accueil reçu par sa classe lors d'une récente visite scolaire au musée d'Orsay. 

Ils étaient simplement en visite scolaire au musée d'Orsay ce mercredi 7 décembre. Des élèves d'une classe du lycée professionnel de Stains, une commune de Seine-Saint-Denis (Île-de-France), ont vécu un après-midi plus mouvementé que prévu.

C'est ce que raconte leur professeure dans un long message posté sur Facebook le soir de la mésaventure, entre coup de gueule et indignation.

"Aujourd'hui, c'était journée de sortie scolaire dans un musée parisien avec mes élèves de Stains et aussi une journée d'altercation, une de plus, avec le personnel de ces musées publics soi-disant en politique d'ouverture aux classes de ZEP... Ce n'est pas la première fois qu'on me signifie que la place de mes élèves n'est pas au musée."

"Fermez vos gueules"

Le ton est donné. "Ce n'est pas la première fois", mais ils s'en souviendront particulièrement. La jeune prof' raconte ensuite les faits :

"Le délire commence au musée d'Orsay lorsque je vois un surveillant de salle crier à mes élèves 'Fermez vos gueules' en boucle, sans aucune raison."

"Fermez vos gueules" : l'accompagnatrice intervient. Face au comportement du personnel, qui enchaîne sur un enseignement orgueilleux du respect selon le récit de la professeure, cette dernière répond par "la stratégie de la sagesse" et du "calme", comme elle le raconte. Mais cela ne suffit pas à détendre la situation. Le membre du personnel lui tourne le dos, s'en va, puis revient accompagné d'un deuxième surveillant du musée national : vient alors la stigmatisation avec des propos discriminatoires, entre des remarques sur le look des élèves et le physique de leur enseignante :

"En réalité il est parti chercher du soutien auprès de sa collègue à qui il explique qu'il est impossible de parler avec moi parce que, je cite : 'c'est quoi ces vêtements ?', 'elle n'a aucune autorité sur ses élèves', 'on ne sait même pas si c'est un homme ou une femme.'

Ces propos tenus devant l'une de mes élèves n'ont pas dû choquer sa collègue puisqu'elle a décidé de venir me hurler dessus à son tour pour m'expliquer que je ne sais pas faire mon travail et que le comportement de mes élèves est hautement problématique et que tous les clients du musée sont choqués."

Ce sont finalement les élèves qui se retrouvent, face à la scène, "médusés, choqués et complètement silencieux". Ces mêmes élèves qui, selon l'enseignante, se sont ce jour-là fait rabaisser face à d'autres groupes d'élèves tout aussi bruyants, "majoritairement blancs", mais pas inquiétés.

"Nous voyons des groupes scolaires passer devant nous, faire du bruit, parler, s'exprimer, s'agiter sous les yeux de mes élèves mi-énervés mi-désabusés de remarquer que personne ne vient les reprendre, eux, qui sont majoritairement blancs, bourges, parisiens."


La réponse du musée d'Orsay...

Contacté par nos soins, le musée d'Orsay s'est dit "débordé par les sollicitations" et n'a pas souhaité s'exprimer sur le sujet au-delà des quelques mots fournis à la presse, invoquant "un comportement bruyant" à l'origine de l'incident. Un communiqué de presse a également été publié :

À voir aussi sur konbini :