featuredImage

Claquettes-chaussettes : on retrace l’origine de la tendance

De plus en plus d’adolescents viendraient au lycée en "claquettes-chaussettes", voilà ce qu’expliquait le site LCI dans un article viral du 9 juin qui tentait de comprendre comment ce look à l’étiquette "beauf" était devenu une mode qui faisait fureur. Retour sur le phénomène.

L'été sera #chaussettesclaquettes #scoop #brigadedelamode #sarcelles #collectionété2017

Une publication partagée par @perezvitoriat le

Claquettes-chaussettes/Tu connais, c’est la tess

Le clip du jeune rappeur Alrima intitulé "Claquettes chaussettes" n’y est pas pour rien, avec ses 1,5 million de vues et ses paroles : "J’suis en claquettes-chaussettes/Claquettes-chaussettes/Claquettes-chaussettes/Tu connais c’est la tess". Suite à l’article de LCI, celui-ci a répondu, s’excusant avec humour auprès des lycées d’avoir rendu la tendance populaire

 
alrima-d7efdb-01x

Mais la tendance, bien qu’elle connaisse un nouvel engouement, n’est pas nouvelle pour autant. Il y a déjà quelques temps que la chaussette-sandale n’est plus un style synonyme de "touriste allemand". Essayez d’oublier le cliché de l’ingénieur en short et en chaussettes-sandales en train de faire du tourisme en Floride. Bien que cet énergumène existe encore, il n’a plus le monopole du look chaussettes-sandales, et à vrai dire, il ne l’a jamais vraiment eu.

Les chaussettes-claquettes, un truc de "gangsta"

Si le look chaussettes-claquettes a récemment débarqué dans le monde du rap, des cités et des écoles françaises, il ne vient pas de nulle part, c’est en fait une imitation. Le look chaussettes-claquettes est depuis longtemps populaire chez les Afro-Américains. Il suffit de faire un tour aux États-Unis pour se rendre compte que le look est populaire et que personne n’en fait un pâté. Le look est souvent assimilé au terme "ghetto". 

Sur Urban Dictionnary, une personne postait en 2005 une définition explicative : "La seule fois où tu verras un gangster porter des sandales pendant l’été, il en portera avec des chaussettes blanches et des claquettes Adidas, Jordan ou Nike", est-il écrit. Dans un slang américain intraduisible, la personne ajoute : "Shit it too GANGSTA. During the summer I rock nottin but socks and sandals my nigga."

Des orteils à cacher…

Soit. Mais quelle est l’origine de cette tendance ? Pourquoi les hommes afro-américains se baladeraient-ils particulièrement en chaussettes-sandales ? Une discussion sur le forum Topix, intitulée "Why Are Black Males Afraid to Wear Sandals?" ("Pourquoi les hommes noirs ont peur de porter des sandales"), nous fournit une explication.

L’un d’eux explique : "Je suis un Afro-Américain et j’adore porter des sandales. Pas les claquettes avec des chaussettes, mais des tongs sans chaussettes avec mes pieds visibles et bien pédicurés. De l’âge de 14 ans à l’âge de 15 ans, je n’en ai pas porté car on m’a dit que 'nous' ne devrions pas exposer nos orteils, bien que d’autres filles et garçons d’autres groupes ethniques puissent le faire", dit-il. "Je crois que l’aversion des hommes noirs à porter des sandales vient du temps de l’esclavage, c’était un symbole de statut. Les hommes qui travaillaient aux champs et qui avaient le statut social le plus bas étaient pieds nus", ajoute un autre.

#socksnslides, la récupération de la tendance par Adidas

Les chaussettes-claquettes sont aussi un élément du look de certains grands sportifs. En septembre 2015, le Wall Street Journal publiait une vidéo sur la tendance des chaussettes-sandales, en expliquant que celle-ci venait du monde des athlètes. Les joueurs porteraient souvent des chaussettes-sandales avant et après les matchs. Le WSJ interviewait à ce sujet les joueurs des Giants de New York, des professionnels du football américain.

La marque Adidas, consciente de l’utilisation de ses claquettes de piscine avec des chaussettes, s’est même amusée en 2014 à lancer une campagne autour du hashtag #socknslides (chaussettesclaquettes). La marque avait à l’époque collaboré avec le photographe Michael Mayren afin de produire une série d’images capturant la tendance.

poolslides_adidas_07

poolslides_adidas_05crepg8ywsaatirj

Sur les podiums des défilés menswear 

Le monde de la mode s’est bien évidemment attelé à réinventer le fameux combo. En 2013 déjà, le créateur anglais Shaun Samson calquait les fameuses chaussettes-claquettes sur ses mannequins. Lors de la Fashion Week masculine printemps-été 2016, de nombreuses marques, telles que Marni, Bottega Veneta ou Versace ont tous interprété la tendance à leur façon.

Shaun Samson Spring 2013

Shaun Samson, Spring 2013.

umb8507-1

_arc0271_ver0107

Dans la culture nippone : tabis et getas

Au Japon, les chaussettes-claquettes font partie de la tradition du pays. Dès le XVe siècle, on porte des tabis, des chaussettes japonaises qui séparent le gros orteil des autres orteils. Cette séparation sert à pouvoir enfiler des tongs ancestrales, qui s’appellent des geta. Les tabi et les geta se portent donc ensemble, en complément du kimono ou du yukata (plutôt chez les femmes donc)…

Quoi qu’il en soit, porter des chaussettes-sandales n’est donc pas nouveau, mais c’est un é-nor-me kif ! Quand t’es en chaussettes chez toi et que tu dois aller à la laverie pour laver tes caleçons et que t’as la maxi-flemme de remettre tes chaussures… tu fous tes claquettes !  "Claquettes-chaussettes, l’idée est venue parce que je suis tout le temps comme ça ! Je suis super à l’aise, c’est confortable, ça fait pas trop dégueu !", racontait le rappeur Alrima à LCI. La vie et les tendances sont aussi simples que ça, parfois !

Par Dora Moutot, publié le 12/06/2017