DR

Cinq ados kenyanes inventent une appli pour lutter contre l’excision

Un outil innovant qui pourra aider de nombreuses femmes.

Selon une étude de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), réalisée en 2008-2009, 27 % des Kenyanes ont subi des mutilations génitales. La pratique barbare de l’excision consiste en une ablation partielle ou totale du capuchon clitoridien. Cette pratique subsiste encore malgré son interdiction au Kenya. Stacy Owino, Cynthia Otieno, Purity Achieng, Macrine Atieno et Ivy Akinyi, cinq jeunes Kenyanes qui ont des amies ayant été victimes de mutilations se sont associées pour développer une application pouvant aider à mettre fin à ce cruel rituel.

Publicité

Comme le rapporte notamment CNN, leur application, I-Cut, propose de l’aide aux filles qui sont en danger en les mettant en contact avec des centres de secours. L’appli offre aussi une aide médicale et légale à celles qui ont déjà subi ces mutilations. L’interface comporte cinq boutons : aide, secours, témoigner, informations sur les mutilations génitales et commentaires.

Leur appli innovante a valu à ces cinq filles âgées de 15 à 17 ans d’être les seules Africaines sélectionnées au Technovation en 2017. L’objectif de ce programme sponsorisé par Google et les Nations unies est d’aider les filles du monde entier à acquérir les compétences nécessaires pour devenir des entrepreneures dans le domaine des technologies.

Personne ne méritait cet honneur autant qu’elles.

Publicité

À lire -> En images : des vulves en papier pour alerter sur les mutilations génitales féminines

Par Olanrewaju Eweniyi, publié le 04/08/2017

Pour vous :