Coucou Cimon ! (c) Airbus

CIMON, le nouveau robot volant de la Station spatiale internationale

Il a été surnommé le "cerveau volant".

Coucou Cimon ! © Airbus

Le futur vient d’empiéter un peu plus sur le présent. Le 29 juin 2018, CIMON, un robot de 5 kg, aussi gros qu’un ballon de basket, a pris place à bord de la fusée SpaceX, direction la Station spatiale internationale (ISS).

Publicité

CIMON, en gros, c’est une sorte de Siri quatre étoiles, qui servira d’assistant intelligent à l’astronaute allemand Alexander Gerst. Il pourra, par exemple, donner des conseils sur les tâches quotidiennes (sans que l’astronaute n’ait à utiliser son ordinateur portable) ou plancher sur la résolution de problèmes qui pourraient advenir.

Crew Interactive MObile CompanioN (le vrai nom de CIMON) a été entraîné à reconnaître la voix et le visage de son maître. Pour se déplacer, CIMON dispose d’une dizaine d’hélices. Son corps sphérique est fait de plastique et de métaux imprimés en 3D. Quant à son cerveau, il carbure aux algorithmes de Watson, l’intelligence artificielle polyfonctionnelle développée par IBM.

CIMON sera aussi observé de très près par les scientifiques pour évaluer l’influence d’un robot-compagnon sur un groupe humain vivant à huis clos. Comme nous l’apprend Reuters, il a été constaté en effet que, sur le long terme, les astronautes tendent à prendre des décisions irrationnelles et communiquent moins avec la Terre. Le robot aux accents humanoïdes pourrait venir contrecarrer cette "désorientation" comportementale et donner le ton pour le futur de l’exploration spatiale.

Publicité

CIMON a été développé par Airbus à la demande du Centre allemand pour l’aéronautique et l’astronautique (DLR). En février dernier, Manfred Jaumann, responsable des charges utiles en microgravité chez le constructeur, avait qualifié la machine "de sorte de cerveau volant". De fait, un robot qui se balade avec des hélices en apesanteur, c’est juste du jamais vu.

CIMON reviendra sur Terre le 13 décembre prochain.

Par Pierre Schneidermann, publié le 29/06/2018

Copié

Pour vous :