AccueilÉDITO

Non, les marques Gitanes et Marlboro ne vont pas être interdites en France

Publié le

par Salomé Vincendon

Vent de panique chez les clopeurs. Les cigarettes Lucky Strike, Marlboro ou encore Gitanes seraient-elles menacées d'extinction dans les bureaux de tabac français ? Pas vraiment.

Contrairement à Dieu, Gainsbarre était un fumeur de Gitanes. (© Claude Truong-Ngoc/ Wikimedia Commons)

Les Gitanes et les Gauloises représenteraient la féminité, les News et les Vogue la jeunesse, et les Marlboro Gold le succès. Pour ces raisons plus que subjectives, ces marques devraient être supprimées, ou pas. "On se demande bien en quoi une dénomination telle que 'Gauloises' peut-être une icône de la féminité", ont ironisé certains membres du ministère de la Santé au micro de BFM Business en réaction aux articles publiés sur le sujet.

Tout part d'un décret proposé par la ministre de la Santé Marisol Touraine, actuellement en cours d'examen au Conseil d'État, s'inscrivant dans la continuité d'une directive européenne. L'article de loi ne prévoit pas d'interdire des marques à la vente sur le marché français, il précise simplement que les paquets de cigarettes "ne peuvent comprendre aucun élément qui contribue à la promotion du tabac en donnant une impression erronée quant aux caractéristiques [du tabac]". Comme le rappelle Le Monde, la directive européenne de 2014 que souhaite suivre le décret "prévoit d'interdire des mentions comme 'à faible teneur en goudron', 'léger', 'ultra-léger', 'doux', 'naturel', 'bio', 'sans additifs', 'non aromatisé' ou 'slim'."

Un peu d'intox de la part des industriels du tabac ?

Ce ne sont donc pas les marques en elle-mêmes mais les appellations "slim" et "gold" qui sont menacées de disparition. Elles seraient jugées trop valorisantes, promouvant une image cool contre laquelle le ministère de la Santé et l'Union européenne entendent lutter. Les informations concernant la disparition des marques Marlboro Gold, Lucky Strike, Vogue, Fortuna, Gauloises ou Gitanes pourraient venir d'un "lobbying intense des cigarettiers à l'approche de l'application de la directive européenne en France", a déclaré le cabinet de Marisol Touraine à BFM Business. Début juillet, des industriels du tabac (la Seita, Philip Morris, British American Tobacco et JTI) ont demandé à avoir un entretien avec Manuel Valls, afin de négocier la mise en place du projet porté par la ministre des Affaires sociales et de la Santé, rapporte Le Figaro.

Avec l'arrivée du paquet neutre, Marisol Touraine avait déjà franchi un cap important son projet de contre l'image positive renvoyée par les cigarettes. Quant au destin des "slim" et des "gold", on n'en saura pas beaucoup plus avant l'application du décret.

À voir aussi sur konbini :