BEIJING, CHINA – 2017/05/07: Traffic and office buildings in Beijing CBD. The rent for Grade A office in Beijing’s Central Business District (CBD) is expected to drop 15 percent by the end of 2021 as supply is expected to rise. (Photo by Zhang Peng/LightRocket via Getty Images)

En Chine, toutes les voitures neuves seront bientôt pistées grâce à des puces électroniques

Un pas de plus vers la surveillance généralisée ?

(© Konbini)

Et vroum ! La Chine vient de faire un bout de chemin supplémentaire vers la surveillance centralisée, nous alerte Quartz. Dès 2019, les automobiles chinoises devront en effet arborer une petite puce électronique sur le pare-brise, laquelle permettra de connaître leur position en temps réel. Le programme d’implantation commencera à partir du 1er juillet prochain.

Publicité

Avec cette vaste opération, qui intervient après le déploiement à très grande échelle de la reconnaissance faciale, la collecte d’ADN massive et l’arrivée imminente du système de notation des citoyens, la Chine marque chaque jour un peu plus sa différence avec les mentalités occidentales, encore rétives en matière de surveillance.

Ces puces, ou "plaques d’immatriculations électroniques" selon leur appellation officielle, ne serviront pas seulement à la surveillance des véhicules. Nous vous racontions récemment comment Dubaï et les États-Unis avaient déjà mis au point des plaques d’immatriculations intelligentes, carrément équipées d’écrans LCD. On apprenait alors que tracer un véhicule permettait non seulement de lutter plus efficacement contre le vol de véhicule mais aussi de renseigner avec plus de précisions sur les conditions de circulation.

Par Pierre Schneidermann, publié le 15/06/2018

Copié

Pour vous :